Nouakchott,  25/04/2018  -  Les travaux de l’atelier de validation du Plan Stratégique National de la Transfusion Sanguine 2018-2022, organisé par le Centre National de Transfusion Sanguine (CNTS), en collaboration avec l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS), ont été ouverts mercredi à Nouakchott.

L’objectif de la rencontre est d’analyser et de valider techniquement et de façon consensuelle ledit plan stratégique, lequel vise à renforcer le système national de transfusion sanguine afin de mieux répondre aux besoins de la population en matière de sang.

Les directeurs régionaux de la santé et des hôpitaux ainsi que les coordonnateurs des programmes de santé en plus des départements généraux des services de santé au sein des forces armées ont pris part à ces activités.

Les participants espèrent arriver à des résultats dont principalement l’analyse et la validation technique du document objet de l’examen, en plus d’une contribution à la réduction et à la prévention des infections transmissibles par le sang, le renforcement de la gouvernance du leadership et du management ainsi que des infrastructures et équipements des centres de transfusion sanguine.

Le chargé de mission au ministère de la santé, le Professeur Isselmou Ould Khalifa, a mis en exergue à cette occasion, l’engagement du département visant à préparer et à mettre en œuvre dans les plus brefs délais, un plan national de transfusion sanguine, prenant en compte les préoccupations opérationnelles de la conjoncture locale et les recommandations internationales dans ce domaine.

Il a souligné également les problèmes liés à la transfusion sanguine en Mauritanie, qui se caractérisent par un déficit à la fois en matière de don de sang, mais aussi d’infrastructures et de ressources humaines efficaces compétentes dans ce domaine, remerciant l’OMS pour l’appui constant accordé à notre pays.

Le Représentant de l’OMS, Dr Abdel Aziz Mohamed Boubacar a souligné quant à lui, la fonction essentielle du don de sang dans la prise en charge des hémorragies grâce à la transfusion sanguine, pour les cas de grossesse, d’accouchement, d’anémie sévère de l’enfant due au paludisme et à la malnutrition, des victimes de traumatismes, de catastrophes et d’accidents.

« La disponibilité du sang et des produits sanguins sont également essentiels dans le traitement des maladies du sang et dans les maladies à déficiences immunitaires », a-t-il ajouté.

Il a réitéré enfin l’engagement de son organisation et de tous les partenaires à soutenir le CNTS dans ses efforts et à faciliter tous les appuis techniques nécessaires pour une mise en œuvre effective de ce Plan Stratégique National de la Transfusion Sanguine 2018-2022.

La directrice du Centre Dr Khadija a rappelé dans son intervention, que la disponibilité et la sécurité transfusionnelle constituent un besoin fondamental dans les systèmes de santé de tous les pays.

Abordant l’objectif de l’atelier, elle a ajouté que le centre entend grâce à cet ambitieux plan, augmenter la disponibilité du sang par une augmentation du nombre de donneurs de sang volontaires et bénévoles à travers le territoire national.

Il s’agit aussi d’assurer des conditions de prélèvements adéquats dans de bonnes conditions de conservation et de séparation des différents dérivés sanguins, promouvoir l’utilisation rationnelle des produits sanguins et assurer, enfin, une sécurité transfusionnelle.

« En 2017, 20.000 dons de sang ont été collectés à travers le territoire national », a-t-elle dit, précisant que cela correspond à la moitié des 40.000 dons de sang par an nécessaires pour couvrir les besoins du pays en la matière.

Dernière modification : 25/04/2018 22:59:13

HORIZONS

Dernier numéro : 7278

Editoriaux

Un nouveau départ
Le 27è sommet de la Ligue des rois, émirs et chefs d’États et de gouvernement de la Ligue des Etats arabes s’ouvre aujourd’hui à Nouakchott. Cette rencontre, dite « Sommet de l’Espoir » constitue, sans doute, une première pour la Mauritanie et pour sa

Photothèque

1