Nouakchott,  20/04/2018
LUniversité Chinguitty El-Asriya à Nouakchott a organisé vendredi, en partenariat avec la fondation Mohamed VI des Oulémas africains au Royaume du Maroc, un symposium, sous le thème de :« le rôle de la doctrine ash'arite dans le maintien de la cohésion de la société mauritanienne ».

Les participants à ce conclave de deux jours suivront des débats sur des sujets dont l'exégèse dans l'unification chez la doctrine ash'arite, le livre « Vewa-id El Vewa-id » de Cheikh Mohamed Yedali, le rôle des interprètes Chenaghits dans l’enracinement de cette foi, de la modération et du centrisme qu’elle prône ainsi que l’histoire de la pénétration de la doctrine ash'arite en Mauritanie.

Le chargé de mission au ministère de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche scientifique, M. Mohamed Ould Moulaye a mis en exergue, pour la circonstance, l’importance de cette rencontre, « qui contribuera à l'éclairage de la pensée politique et idéologique de nos jeunes élites sur les questions de l'extrémisme, de l’excès, de l’endoctrinement et des menaces qu’ils représentent pour la société et comment immuniser les jeunes contre ces dangers », a-t-il dit.

« Ce conclave s’inscrit dans le cadre d'une approche nationale globale adoptée par la Mauritanie pour faire face au phénomène de l'extrémisme et du terrorisme, qui ont constitué des menaces pour la paix et la sécurité régionale et internationale », a-t-il dit.

Le Président de l’Université Chinguitty El Asriya Dr Mohamed Moctar Ould Bah a loué dans son intervention, pour la circonstance, la présence distinguée des professeurs de la délégation de la Fondation Mohammed VI des Oulémas africains, louant son rôle appréciable dans la défense et la préservation des valeurs religieuses et dans la diffusion de la culture islamique dans les Etats africains « dont elle récolte aujourd'hui les fruits, en mettant en exergue le rôle des Chenaghitas ».

Il a souhaité également la bienvenue à l’élite des professeurs participant à ce symposium, afin de valoriser le patrimoine intellectuel et de contribuer dans l’ancrage de la foi et de l’attachement aux constantes religieuses.

« Abu al-Hasan al-Ash'ari a évoqué dans ses œuvres, l’attachement entier des disciples de la doctrine ash'arite à l’Islam enseigné par le Prophète Paix et Salut sur Lui, et ses compagnons.

«La doctrine ash'arite a connu une mutation dans le temps, l’espace et la méthodologie, lorsqu’elle s’est étendue, à l’Ouest musulman, quand Mohamed Ben Youcef Senoussi, a reformulé les croyances ash'arite, depuis la grande à la petite, en passant par la mère des preuves », a-t-il dit.

« Son œuvre avait cette clarté et cette simplicité qui ont permis au public d’assimiler sans peine cette foi », a-t-il souligné, évoquant son statut de constantes intellectuelles dans le Maghreb arabe.

Le président de la délégation de la Fondation Mohammed VI des Oulémas africains, Dr. Hamid Lahmar a mis en exergue dans son mot, l’importance du thème de la rencontre, qui dira-t-il, aborde une constante fondamentale, partagée entre les deux pays, à savoir la doctrine ash'arite, « qui contribue à la cohésion de la société et à sa préservation contre les courants idéologiques égarés en Afrique du Nord et dans les Etats du Sahel », a-t-il dit.

Il a passé également en revue devant les participants, les objectifs de la Fondation et les efforts déployés afin de les concrétiser sur le terrain, en coordination avec les Oulémas, dans le but de vulgariser les valeurs de l'islam tolérant, de dynamiser le mouvement idéologique, scientifique et culturel dans le domaine islamique et de valoriser le patrimoine culturel africain commun.

La cérémonie s’est déroulée en présence du conseiller du Premier ministre chargé des affaires islamiques et de nombreux Oulémas et hommes de savoir dans le pays.
Dernière modification : 20/04/2018 20:34:20