Rosso,  16/04/2018
La capitale du Trarza a abrité lundi un séminaire régional sur les échanges commerciaux et les obstacles du commerce du bétail transfrontalier organisé par le réseau africain des éleveurs des pays du Sahel.

Cette rencontre a pour objectif de faire en sorte que les parties prenantes se concertent sur la fluidité du commerce du bétail et les entraves auxquelles ce commerce est confronté dans la sous- région.

Ouvrant le séminaire, Mme Meyem Mint Dhehbi, secrétaire générale du ministère de l’élevage, a précisé que le cheptel constitue une ressource sur laquelle repose la vie de plupart des populations de la sous- région en raison de son importance. Aussi, la transhumance transfrontalière est- elle devenue un moyen pour de nombreux éleveurs suite au déficit pluviométrique, ce qui les contraint à déplacer leur cheptel vers les pays voisins.

Elle a souligné le rôle que joue la ressource animale dans la lutte contre la pauvreté et la réalisation de la sécurité alimentaire, ce dont le gouvernement mauritanien, sur instructions du Président de la République Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz a pris pleinement conscience. C’est pourquoi il a développé des infrastructures pour la santé et la production animales dans le cadre du plan national de développement de l’élevage.

A son tour, M. El Hacen Ould Taleb, président du regroupement national des associations pastorales en Mauritanie, a réaffirmé que l’Union Africaine a adopté le principe de la liberté du commerce, ce qui ne manquera pas d’avoir des répercussions positives sur le commerce du bétail entre notre pays et le Sénégal et le Mali qui prennent part à cette rencontre. Il a ajouté que l’Afrique fait face aux défis de la concurrence mondiale en ce qui concerne l’offre et l’exportation des viandes, d'où l’intérêt majeur de préserver la ressource animale.

Quant à Mme la représentante du Comité Inter Etats de Lutte contre la Sécheresse dans le Sahel (CILSS), elle a indiqué que les efforts consentis par les pays de la sous- région en matière d’amélioration de l’état des ressources animales et adopter une politique permettant de lever tous les obstacles devant le commerce transfrontalier du bétail représentent un grand enjeu pour nous afin de gérer ce commerce sur lequel se basent la plupart des populations de la sous- région.

L’ouverture du séminaire s’est déroulée en présence de M. Mohamed Mahmoud Ould Mohamed Vall, wali du Trarza, des autorités administratives et sécuritaires ainsi que des responsables du département de l’élevage.
Dernière modification : 16/04/2018 22:17:35