Nouakchott,  21/03/2018
Les travaux d’un atelier de validation de la stratégie nationale pour l'emploi 2018-2030, organisé par le ministère de l'emploi, de la formation professionnelle et des technologies de l'information et de la communication (TIC) en collaboration avec la Banque africaine de développement (BAD) et l'Organisation internationale du Travail OIT, ont débuté mercredi à Nouakchott.

S’exprimant à cette occasion, le ministre de l'emploi, de la formation professionnelle et des technologies de l'information et de la communication, M. Seyidna Aly Ould Mohamed Khouna, a souligné que cette stratégie émane de la conviction de Son Excellence le Président Mohamed Ould Abdel Aziz que le succès de tous les plans et programmes économiques et sociaux impose de tout mettre en œuvre pour gagner la bataille de l'emploi et de la lutte contre le chômage, en particulier chez les jeunes et les femmes.

Il a par la suite ajouté que cette stratégie a été conçue selon une approche consultative impliquant toutes les parties prenantes, les acteurs publics et privés et les partenaires au développement, en s'appuyant sur l'expertise du Bureau International du Travail (BIT) et l’appui financier de la BAD.

Le ministre a indiqué que l'objectif principal de cette stratégie est d'absorber le déficit quantitatif et qualitatif en matière d'emploi en créant 720000 emplois d'ici 2030, soit une moyenne de 60 000 emplois par an à partir de 2019.

Il a précisé que cette stratégie repose sur quatre axes principaux afin d’atteindre des objectifs comprenant notamment la coordination des politiques sectorielles, le partenariat entre les deux secteurs et la stratégie nationale d'emploi et le développement du capital humain en adaptant la formation aux besoins du marché et en soutenant et consolidant la gouvernance de la politique de l'emploi, avant de louer l’appui des partenaires au développement, en particulier le BIT et la BAD.

Pour sa part, le directeur du bureau de l’OIT à Alger, Mohamed Ali Diahi a souligné l’importance de l'entrepreneuriat en tant que moteur principal de l'économie et du développement, ce qui nécessite la création d'un travail productif à valeur ajoutée dans une atmosphère économique et sociale équilibrée, stable et cohésive.

Il a ensuite expliqué que le bureau travaille dans ce contexte avec l’appui financier de la BAD et en coordination avec le ministère de l'emploi, de la formation professionnelle et des TIC afin d'améliorer le climat des affaires et d’investissement pour assurer la compétitivité des institutions économiques.

De son côté, le représentant de la BAD, Marcellin Ndong Ntah a salué la qualité du partenariat entre son institution et la Mauritanie, indiquant qu’il œuvre pour soutenir le secteur de l'emploi et de la formation afin de créer davantage d'emplois.

La cérémonie d’ouverture de l’atelier, d’une journée, s’est déroulée en présence du ministre des pêches et de l’économie maritime et de la ministre de la fonction publique, du travail et de la modernisation de l’administration, en plus du directeur de l’emploi et d’autres personnalités.
Dernière modification : 21/03/2018 18:04:53