Nouakchott,  09/03/2018  -  Dans le cadre des festivités commémoratives de la fête de la femme, le Festival du Gorgol pour l’unité nationale a organisé, jeudi soir, une manifestation au cours de laquelle il a loué la décoration de sa présidente, l’artiste Siktou Mint Hemed Vall, également présidente de l’organisation Artistes de Mauritanien, par le Président de la République Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz.

Prenant la parole à cette occasion, le secrétaire général du ministère de la culture et de l’artisanat, Dr Ahmed Ould Bah a indiqué que la décoration de l’artiste Siktou intervient en reconnaissance à ses efforts pour la promotion de la culture nationale, mettant en exergue l’intérêt accordé par le Président de la République Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz à la promotion de la femme mauritanienne, qui assume, désormais, des hautes fonctions de l’Etat.

De son côté, le chargé de mission au ministère des Affaires Sociales, de l’Enfance et de la Famille, M. Ahmed Salem Ould Bouboutt a précisé que son département œuvre, sans relâche, pour promouvoir la présence de la femme mauritanienne et sa participation efficace à la vie active.

L’Artiste Siktou Mint Hemed Vall, s’est dit heureuse d’être honorée par cette décoration, qui s’inscrit dans le cadre des festivités commémoratives de la fête de l’indépendance nationale, célébrée récemment, à Kaedi, la capitale régionale du Gorgol.

Elle a, en outre, apprécié les réalisations accomplies ces dernières années en Mauritanie et qui ont touché les différents aspects de la vie.

Des chants et des sketchs artistiques portant sur l’unité nationale ont été présentés au cours de cette manifestation.

La cérémonie s’est déroulée en présence des sympathisants et des membres du Festival du Gorgol pour l’unité nationale.
Dernière modification : 09/03/2018 21:12:16

HORIZONS

Dernier numéro : 7276

Editoriaux

Un nouveau départ
Le 27è sommet de la Ligue des rois, émirs et chefs d’États et de gouvernement de la Ligue des Etats arabes s’ouvre aujourd’hui à Nouakchott. Cette rencontre, dite « Sommet de l’Espoir » constitue, sans doute, une première pour la Mauritanie et pour sa

Photothèque

1