Sélibabi,  06/03/2018
Les travaux d’un atelier de sensibilisation sur le contenu de la loi incriminant l’esclavage et réprimant les pratiques esclavagistes ont été ouverts, lundi soir, à Sélibabi, wilaya du Guidimagha.

Cette rencontre, organisée par la délégation régionale du ministère des Affaires islamiques et de l’Enseignement originel et le Bureau International du travail (BIT), vise à renforcer le rôle des imams et des représentants des organisations de la société civile au niveau de la wilaya du Guidimagha dans le domaine de l’éveil et de la sensibilisation de la société sur le contenu de cette loi.

A cette occasion, le wali du Guidimagha, M. Diallo Oumar Amadou, a souligné l’attention particulière qu’accorde le Président de la République, Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz, à l’éradication du phénomène de l’esclavage et de ses séquelles.

Il a ajouté que cette attention particulière s’est traduite notamment par l’adoption d’un arsenal de lois dissuasives contre les pratiques esclavagistes et l’exécution de projets de développement pour lutter contre leurs séquelles.

Le wali a rappelé également le rôle remarquable que les imams peuvent jouer pour la vulgarisation de cette loi et pour fustiger les méfaits des mentalités contraires à nos valeurs islamiques.

A son tour, le représentant du Bureau International du Travail en Mauritanie a indiqué que le BIT œuvre avec les pouvoirs publics et les différents acteurs à sensibiliser sur les lois relatives au travail et au refus de l’exploitation dans le cadre de l’emploi hors contrats.

Il a exprimé sa satisfaction pour le progrès continu dans le domaine de la promulgation de lois dissuasives contre le phénomène de l’esclavage et pour les avancées remarquables de la lutte contre ses séquelles à travers la mise en œuvre de projets de développement.

La cérémonie d’ouverture de l’atelier s’est déroulée en présence du hakem de la moughataa de Sélibabi, du maire de sa commune et des autorités sécuritaires de la wilaya.
Dernière modification : 06/03/2018 13:03:57