Nouakchott,  29/01/2018
La commémoration du 65e anniversaire de la Journée internationale des personnes handicapées de la lèpre, qui a lieu chaque année le 29 janvier, a débuté lundi à Nouakchott, sous le thème "Détection précoce de la lèpre pour prévenir les handicaps".

Les activités organisées par l’Association Mauritanienne pour les Personnes Handicapées de la Lèpre (AMPHL), en coopération avec le Ministère des Affaires Sociales, de l'Enfance et de la Famille, comprenaient la distribution de paniers contenant des vivres et des couvertures à certaines familles de handicapés.

Le secrétaire général du ministère des Affaires sociales, de l'Enfance et de la Famille, M. Mohamed Mahmoud Ould Ahmed Ould Sidi Yahya, a mis en exergue, dans une allocution qu’il a prononcée à cette, les importantes réalisations qui ont eu lieu au cours des dix dernières années au profit des personnes handicapées, grâce à l’attention accordée à toutes les franges de la population par Son Excellence le Président de e la République, Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz qui a accordé la priorité dans son projet de société aux franges sociales les plus défavorisées.

Il a également cité les décrets pris en faveur des handicapés, favorisant leur formation, encadrement et emploi en plus du droit à la carte d’handicapé.

Aussi a-t-il souligné l’appui accordé par son département à plus de 40 ONG intervenant dans le domaine d’insertion des personnes handicapées, mettant en exergue les espoirs nés chez les lépreux, dont l’accès aux soins et au travail productif, lesquels conjugués à l’attention dont il bénéficie de la part des pouvoirs publics, leur ont permis de s’armer d’optimisme.

Dans l’allocution qu’il prononcée, le présentant de l’OMS en Mauritanie, le Dr Abdou Salam Gueye a dit qu’en Mauritanie, les données du programme national de lutte contre la tuberculose et la lèpre montre que la lutte contre cette maladie a atteint le seuil d’élimination et que l’engagement de l’Etat a été déterminant avec la mise à disposition de moyen y compris l’augmentation significative du budget, l’acquisition de médicaments, la promotion des ONGs de lutte contre la lèpre, la création des programmes de réinsertion sociale des handicapés de la lèpre, l l’élaboration des directives pour la prise n charge et le suivi des personnes malades, a distribution des vivres aux nécessiteux, la réhabilitation/ construction de structures de prise en charge des lépreux avec l’appui de l’Ordre de Malte. Malgré ces acquis a t-il ajouté, quelques défis persistent : l’insuffisance de dépistage et la prise en charge précoce des malades, très peu de personnels formés, le manque d’expertise nationale, l’insuffisance d’intégration dans les sons de santé primaires ect.

Le Dr Abdoul Salam Gueye, a ensuite, réitéré l’engagement de l’OMS de poursuivre son appui technique au gouvernement mauritanien dans ses efforts d’élimination de la lèpre. Il a enfin adressé ses félicitations à l’Association Mauritanienne de Promotion des Personnes handicapées de la Lèpre pour son engagement sans faille dans le combat pour le bien-être des lépreux.

Quant à M. Nabil Hajjar, chargé de mission de l’Ordre de Malte auprès du ministère de la Santé, parlant au nom de la Fondation Raoul Follereau, il a souligné que contrairement aux idées reçues, la lèpre, cette maladie multiséculaire n’est pas éradiquée, l’OMS a dévoilé en avril 2016, une stratégie mondiale 2016-2020 de lutte contre ce fléau. La lèpre a t-il ajouté reste un fardeau lourd à porter pour les services de santé des pays dans lesquels elle sévit. Pour M Nabil Hajjar, trois domaines sont donc prioritaires pour l’éradiquer : la détection précoce, la bonne observance du traitement médical par les patients, la réhabilitation chirurgicale et l’aide sociale.

Il a enfin révélé qu’aujourd’hui, quelques progrès médicaux autorisent à penser que « nous sommes au bout du tunnel ou que nous y arrivons ». Il s’agit de l’arrivée d’un vaccin qui est en cours de validation, la mise sur le marché de tests permettant n diagnostic anti-clinique et la mise en place du traitement systématique des personnes proches d’un malade diagnostiqué.

Notons qu’au cours de cette journée, des kits composés de vêtements et d’aliments ont été distribués à quatre cents nécessiteux.
Dernière modification : 29/01/2018 22:12:19