Nouakchott,  24/01/2018  -  L'Assemblée Nationale a consacré sa séance plénière, présidée par M. Mohamed Ould Boïlil, son président, à la réponse à la question du Ministre de l'Education, M. Isselmou Ould Sidel Moctar Ould Lehbib, à la question orale qui lui a été adressée par le député Ahmed Ould Baba, relative à l’état du système éducatif dans notre pays et à la capacité du ministère à respecter ses engagements d'améliorer la performance de ce système.

«Pour répondre à ce besoin, le gouvernement a décidé d'adopter le plan de développement des zones isolées dans un premier temps, et a ensuite adopté le plan des zones prioritaires dans un deuxième temps », a indiqué le député, demandant au ministre de clarifier la différence entre les deux plans.

Le député a souligné qu'à la fin du premier semestre de l'année académique 2016-2017, le ministre de l'Education nationale s'est engagé à remédier au manque d'enseignants, en soulignant la disponibilité des moyens pour y parvenir, et voici que le problème persiste encore.

Le député a souligné l'importance de la maintenance dans le maintien de la continuité des bâtiments et a appelé à fournir les raisons de la suspension, depuis 2016, des programmes de maintenance au niveau du ministère.

Dans sa réponse à la question, le ministre de l'Éducation nationale a expliqué que les problèmes qui sévissaient dans le secteur de l'éducation, mentionnés par le député dans sa question, sont d'anciens problèmes, soulignant que le ministère adopte une stratégie qui permettra de surmonter tous ces problèmes.

Dans sa réponse à la question, le ministre de l'Education nationale a expliqué que les problèmes auxquels le député a fait référence dans sa question sont d'anciens problèmes, soulignant que le ministère adopte une stratégie pour surmonter les différents problèmes.

Il a déclaré que le ministère a eu recours au système de passation de marchés pour combler le déficit en personnel en raison de la demande croissante au niveau des établissements d'enseignement.

Il a souligné que les enseignants contractuels ont de l'expérience dans le domaine de l'enseignement et sont soumis à des cycles périodiques d'inspection, ce qui ne pose aucun problème en termes de performance ou de composition.

Le ministre de l'Education nationale a fait remarquer que, pour remédier au déficit en personnel enseignant, le gouvernement avait créé deux écoles de formation d'enseignants supplémentaires, ce qui avait porté de 400 à 670 la capacité des écoles normales.

Il a souligné que le manque de personnel est parfois dû au manque d'utilisation optimale des ressources humaines, soulignant que le ministère a développé, pour résoudre ce problème, une base de données qui a permis le retour des enseignants dans les départements et la pratique honnête de leur profession.

Il a souligné que la vision du ministère pour combler au déficit en enseignants est d'augmenter la capacité d'absorption des écoles, d'améliorer la carte scolaire.

Le ministre a souligné que les domaines prioritaires d'intervention en plus du ministère plusieurs secteurs gouvernementaux, y compris l'agence "Tedamoune" qui construit des établissements d'enseignement, soulignant que le ministère travaille à sensibiliser les citoyens sur l'importance et l'importance de l'enseignement des enfants.

Il a rappelé que le livre scolaire est vendu à des prix symboliques et est disponible dans des kiosques ouverts dans toutes les moughataas et arrondissements administratifs, soulignant que des procédures avancées sont actuellement mises en place pour fournir les mécanismes et l'équipement nécessaires pour permettre à l'Institut Pédagogique national de fournir les manuels nécessaires.

Le ministre de l'Education nationale a déclaré que l'objectif que nous devons tous viser est d’améliorer notre système éducatif et d’assurer à nos enfants une éducation de qualité, en créant des compétences capables d'optimiser les diverses ressources du pays et promouvoir le développement global.
Dernière modification : 25/01/2018 08:04:42

HORIZONS

Dernier numéro : 7280

Editoriaux

Un nouveau départ
Le 27è sommet de la Ligue des rois, émirs et chefs d’États et de gouvernement de la Ligue des Etats arabes s’ouvre aujourd’hui à Nouakchott. Cette rencontre, dite « Sommet de l’Espoir » constitue, sans doute, une première pour la Mauritanie et pour sa

Photothèque

1