Nouakchott,  18/01/2018  -  Le ministre de la Culture et de l'Artisanat, Porte-parole officiel du gouvernement, Dr Mohamed Lemine Ould Cheikh, a déclaré au cours d’une conférence de presse qu’il a organisée à l’issue de la réunion du conseil des ministres tenue jeudi, 18 janvier 2018, sous la présidence de Son Excellence le Président de la République, Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz, que le conseil a étudié plusieurs projets de décret et de communications dont une relative à la 7ème édition du Festival des villes anciennes, Tichit 2017.

Il a indiqué que la communication aborde les horizons et le contexte de la 7e édition du festival, qui est une rencontre annuelle entre le sommet et la base, soulignant qu’il s’agit d’un rendez-vous à la fois culturel et économique.

Le ministre a par ailleurs rappelé que la plupart des pays organisent des rencontres où se côtoient le sommet et la base, où le président rencontre les populations. Il a rappelé que le festival des villes anciennes vient combler le vide qui séparait le sommet et la base, indiquant que d’importantes activités y sont menées, telles que les conférences, les compétitions, les activités scientifiques, littéraires ou culturelles en plus de l’exposition de précieux manuscrits.

Ce festival apporte de sérieux avantages économiques à la ville dans laquelle il est organisé, car il est toujours accompagné par la construction de nouvelles d'infrastructures, que ce soit dans le domaine de la santé, de l'éducation, de l'eau, de l'électricité, de l'agriculture ou autres. La ville est transformée en chantier économique, ce qui a contribué au retour au terroir d’un grand de ressortissants de ces cités.

« L'expansion de l'activité urbaine dans ces villes est estimée à 45% dans la ville de Ouadane, 30% à Chinguetti, 15% à Tichit et 20% à Oualata. Les cadres et les acteurs économiques sont revenus dans ces villes », a-t-il précisé.

Il a ajouté que ces festivals ont restauré la vocation culturelle et touristique de ces villes, où il a été observé un déclin du tourisme au cours des dernières années.

Ces festivals ont participé à la prospérité des ces paisibles villes anciennes qui étaient presque abandonnées. Des infrastructures touristiques y ont été construites, a-t-il dit, et ceci a servi à démontrer que notre pays est sécurisé.

Le nombre de touristes a atteint 12 mille touristes à Ouadane, 7 mille à Tichit.

Le ministre a affirmé que le festival de cette année a été témoin d'une importante présence internationale et diplomatique et a ravivé l'esprit d’émulation entre les wilayas et les moughataas.

Le ministre s’est également félicité du succès de la 7e édition du festival, et aussi des festivals précédents, rappelant que cette année, le festival a été ouvert aux pays voisins, qui partagent avec nous le patrimoine culturel.

Dans sa réponse à une question sur la mise sur pied de la dernière commission désignée par le Président de la République, Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz, pour examiner la situation du parti de l’Union pour la République (UPR), le ministre a indiqué qu’il s’agit d’une chose normale à la veille de consultations électorales et qu’il est en conséquence très naturel de mettre sur pied une telle commission pour étudier la situation du parti et pour élaborer une stratégie pour assurer son essor et que cela démontre la vitalité et le renouveau de ce projet politique.

La ministre a dit qu’il ne pense pas que cela soit un lieu d’étonnement surtout que la commission a été constituée de la crème de compétences distinguées connues pour leur dévouement pour ce projet et pour le peuple mauritanien comme elle comprend un ensemble de ministres et autres personnalités. Elle est venue à temps opportun et sachant ce qui l’attend, a-t-il ajouté.

A propos d’une question relative à la déclaration de l’ambassadeur français dans notre pays dans laquelle il a parlé du mandat présidentiel, le ministre a souligné qu’il y a réserve sur le fait même de poser une telle question à l’ambassadeur et que le mandat est une affaire intérieure avec laquelle la France n’a aucun lien, soulignant que le Président de la République est très soucieux sur le principe de la souveraineté et n’a d’engament qu’envers le peuple mauritanien.

Le ministre de la Culture a indiqué que celui qui mise sur la France et l’Amérique dans une affaire intérieure doit pleurer du sang plutôt que des larmes.

En ce qui concerne une question sur le dernier communiqué du Forum National pour la Démocratie et l’Unité (FNDU), le ministre a souligné que les élections vont se déroulées à leurs délais fixés et qu’elles sont ouvertes à tout celui qui veut y participer, précisant que ce communiqué est destinée à la consommation local et émane d’un groupe qui vit dans un sommeil profond.

Sur les conditions de vie des populations, le ministre a indiqué que la Mauritanie, malgré la conjoncture difficile que traverse le monde et la la baisse des prix du fer et du pétrole, vit une situation économique aisée et stable, soulignant dans ce cadre que certains organisations internationales se basent dans leur évaluation sur des données erronées.
Dernière modification : 19/01/2018 09:46:53

HORIZONS

Dernier numéro : 7217

Editoriaux

Un nouveau départ
Le 27è sommet de la Ligue des rois, émirs et chefs d’États et de gouvernement de la Ligue des Etats arabes s’ouvre aujourd’hui à Nouakchott. Cette rencontre, dite « Sommet de l’Espoir » constitue, sans doute, une première pour la Mauritanie et pour sa

Photothèque

1
Activités présidentielles