Nouakchott,  16/01/2018  -  Les travaux d’une journée de formation sur le cadre légal pour combattre la traite des personnes et le trafic illicite des migrants à l’intention des acteurs du système judiciaire mauritanien, ont débuté mardi à Nouakchott.

D’une durée de trois jours, la rencontre permettra de renforcer les capacités des participants en matière de compréhension, d’assistance et de poursuite des cas de traite des êtres humains.

Elle est organisée par le ministère de la justice avec le concours de l’organisation internationale de la migration (OIM).

Supervisant l’ouverture de la formation, le secrétaire général du ministère de la justice, Monsieur Mohamed Ould Chrif Ahmed, a souligné que la Mauritanie a élaboré une stratégie exhaustive de lutte contre le terrorisme avec un accent particulier sur l’élimination de tous les trafics illicites.

Il a ajouté que la Mauritanie a procédé, sur des instructions du Président de la République, Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz, à l’ouverture des centres de passage spécifiques pour les migrés désireux de rentrer ou de sortir du pays, tout comme elle a équipé les forces armées pour sécuriser nos immenses zones désertiques.

‘’ Pour impulser davantage cette politique, le gouvernement mauritanien met en œuvre une stratégie participative et concertée pour la gestion migratoire en tenant compte des différentes dimensions du phénomène, dans le cadre d’un programme centré sur les axes de la migration, du développement, de la protection des demandeurs d’asile et de l’organisation du champ migratoire’’, affirme le secrétaire général.

Il a, enfin, indiqué que l’actuelle formation, fruit d’un accord de coopération technique signé entre la Mauritanie et l’OIM, illustre l’intérêt qu’accordent les hautes autorités du pays au traitement de la question migratoire.

Pour sa part, l’attaché chargé de programme à la délégation de l’Union Européenne en Mauritanie, M. Pierre –Yves RENAUD, a déclaré que l’agenda de l’UE en matière de migration définit une réponse multisectorielle, qui combine les politiques intérieures et extérieures.

Au sujet du Sahel, le chargé de programme a rappelé que l’UE a adopté fin 2015 le fonds fiduciaire d’urgence en faveur de la stabilité et de la lutte contre les causes profondes de la migration irrégulière et du phénomène des personnes déplacées en Afrique.

Pour sa part, Mme Annette COLY, sa salué l’effort déployée par la Mauritanie en matière de lutte contre le trafic illicite des migrants.

Elle a ajouté que la session inaugure un cycle de formation en droit international sur la migration.

De son côté le chargé d’affaires par intérim à l’OIM, Christos Christodoulides, a remercié l’Allemagne pour le financement du projet ‘’améliorer les capacités d’intervention en Mauritanie en matière d’assistance aux migrants en transit ou vulnérable, à travers l’accès à la santé, au droit et à l’aide à la réintégration.

Il a ajouté que la traite des personnes est un crime gave et constitue la forme grave de la criminalité la plus répandue dans le monde après le trafic d’armes et de stupéfiants.

La cérémonie d’ouverture s’est déroulée en présence de l’ambassadeur d’Egypte à Nouakchott et d’un nombre important de magistrats.
Dernière modification : 16/01/2018 17:00:01

HORIZONS

Dernier numéro : 7298

Editoriaux

Un nouveau départ
Le 27è sommet de la Ligue des rois, émirs et chefs d’États et de gouvernement de la Ligue des Etats arabes s’ouvre aujourd’hui à Nouakchott. Cette rencontre, dite « Sommet de l’Espoir » constitue, sans doute, une première pour la Mauritanie et pour sa

Photothèque

1