Nouakchott,  16/01/2018  -  Les travaux d’un atelier national sur le cadre législatif et réglementaire pour le renforcement du contrôle aux frontières des substances Nucléaires, Radiologiques, Biologiques et Chimiques (NRBC) ainsi que des actes malveillants ont démarré, mardi, à l’hôtel Iman de Nouakchott.

Cet atelier organisé par l’ l'Autorité de Radioprotection de Sureté et de Sécurité Nucléaires (ARSN) de Mauritanie en collaboration avec les Centres d’Excellence affiliés à l’Union européenne réunit des participants des institutions chargées du contrôle des frontières comme la Gendarmerie, l’armée nationale, les douanes, la protection civile et le ministère de la Santé.

Les participants vont débattre deux jours durant d’importants sujets relatifs aux défis qui se posent au contrôle des frontières en ce qui concerne les substances NRBC et des diverses expériences opérées dans ce domaine.

Au menu de l’atelier figurent également plusieurs exposés détaillés sur les défis du volume des échanges commerciaux, du nombre des voyageurs, des moyens de transports empruntés et de la méthodologie d’analyse des textes.

A cette occasion, le Pr Saleh Ould Moulaye Ahmed, président de l’ARSN, a indiqué que la sécurité des substances NRBC est une priorité essentielle pour les pouvoirs publics dont l’Etat fixe les règles et assure leur contrôle lors de leur utilisation, de leur transport ou de leur stockage.

Il a ajouté que le cadre législatif et réglementaire dans notre pays met en place des moyens de contrôle et de protection pour protéger les individus, le public et l’environnement des effets nocifs de ces substances afin de prévenir les accidents et d’atténuer leurs conséquences.

Il a précisé que si le mouvement des substances NRBC en Mauritanie est relativement limité, leur contrôle doit néanmoins être exercé dans des conditions de sécurité et de sûreté optimales et ce, en conformité avec la législation nationale et les standards internationaux.

Il a remercié l’Union européenne pour l’appui constant qu’elle ne cesse d’apporter à notre pays et, à travers elle, les centres d’excellence ainsi que France expertise qui accompagne l’ARSN depuis la mise en place des centres, tant dans l’organisation que dans le suivi des différents projets.

Pour sa part, l’expert juridique des centres d’excellence, Dr Sylvain Paile-Calvo, a bordé les principaux résultats attendus de cet atelier comme le renforcement du cadre législatif et réglementaire dans le but de parvenir à des solutions efficientes pour faire face aux dangers des substances radioactives.

Il a ajouté que l’atelier vise également à impulser une dynamique dans le domaine de la coopération régionale pour faire face aux dangers de la radioactivité à travers les frontières et à développer les expériences des Etats concernés par ces défis.

Il a enfin fait part de la disponibilité des centres d’excellence à appuyer les efforts de l’ARSN en vue de former les personnes intervenant dans ce domaine et d’élargir leurs connaissances à ce sujet.

Dernière modification : 16/01/2018 15:20:08

HORIZONS

Dernier numéro : 7261

Editoriaux

Un nouveau départ
Le 27è sommet de la Ligue des rois, émirs et chefs d’États et de gouvernement de la Ligue des Etats arabes s’ouvre aujourd’hui à Nouakchott. Cette rencontre, dite « Sommet de l’Espoir » constitue, sans doute, une première pour la Mauritanie et pour sa

Photothèque

1