Nouakchott,  15/01/2018
Dans le cadre de ses missions, l’Autorité de Régulation des Marchés Publics (ARMP) a procédé à un audit indépendant pour l’exercice budgétaire de 2016, pour le contrôle a posteriori de la passation et de l’exécution des marchés publics en Mauritanie.

Cet exercice a été confié au cabinet YZAS BAKER TILLY/SAHEL RIM qui a mis en exergue les défis et les progrès dans la gestion des marchés publics en Mauritanie.

Malgré certaines faiblesses analysées dans cet audit, l’ARMP a noté une amélioration dans les procédures de passation des Marchés publics.

Le Conseil de Régulation de l’ARMP a sélectionné pour l’audit un échantillon de 113 marchés passés par 18 Commissions de Passation de Marchés Publics (CPMP), représentant le quart du nombre total des marchés passés (450 pour un montant de 180 milliards 699 millions d’ouguiyas MRO), avec une sélection de facto de tous les marchés dont le montant est supérieur à un milliard (1.000.000.000) d’ouguiyas MRO , le reste étant constitué des marchés dont le montant est compris entre dix millions (10.000.000) et un milliard (1.000.000.000) d’ouguiyas MRO. Les marchés dont le montant est inférieur à dix millions d’ouguiyas 10.000.000 MRO ne sont pas pris en compte.

Cet échantillon audité prend en compte la typologie (fournitures et services, travaux, prestations intellectuelles) ainsi que le mode de passation des contrats (appels d’offres, entente directe ou avenants).

Selon les termes de l’audit, de nombreux dysfonctionnements relatifs au non-respect des dispositions du Code des Marchés Publics et de ses décrets d’application et du système d’archivage systématique des documents, ont été relevés.

A ces dysfonctionnements, s’ajoutent des irrégularités dans l’audit physique se traduisant par le non-respect par les autorités contractantes des cahiers de charges.

Dans ce rapport d’audit pour l’année 2016, l’ARMP recommande à l’ensemble des autorités contractantes un plus grand respect des dispositions du Code des Marchés public, le renforcement des capacités des différents acteurs, la mise en place d’une politique d’archivage systématique des dossiers de Marchés et enfin le strict respect des cahiers de charges.

Au final, l’Autorité de Régulation des Marchés Publics qui a rendu public cet audit technique et financier des marchés publics conclus en 2016, a renforcé son mandat de régulation en contribuant ainsi à moraliser la vie publique et à diffuser les bonnes pratiques, l’éthique et la transparence dans la commande publique.

Pour plus d’information concernant l’audit de 2016 de l’ARMP, cliquer sur lien suivant :cliquez ici
Dernière modification : 15/01/2018 15:07:48