Nouakchott,  25/12/2017
Le Premier ministre, M. Yahya Ould Hademine, a supervisé lundi matin au Palais des Congrès de Nouakchott la cérémonie de remise des prix Chinguitt pour l'année 2017 organisée sous le haut patronage du Président de la République, Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz.

Le prix Chinguitt, qui a été allouée pour la première fois en 2001 est composée d'une attestation de considération et d'une enveloppe financière de cinq millions d'Ouguiya (5 000 000 UM) pour chaque section du prix.

Il vise à récompenser les mauritaniens et les étrangers qui ont contribué à approfondir la recherche dans les domaines des études islamiques, scientifiques, et littéraires et à favoriser une renaissance dans ces disciplines.

Les Prix Chinguitt pour l'année 2017 ont été remis comme suit:

- le Prix Chinguitt pour les études Islamiques est attribué aux chercheurs suivants: Dr. Yahya Ould Elbara, 1958 Mederdra, et Dr. Mohamed Ahmed Ould Mohamed Ali, 1959 Boutilimitt pour leurs travaux respectivement intitulés: «la Révélation, la Réalité et la Raison» en Arabe et «les Media occidentaux et l'Islam» également en Arabe.

- le Prix Chinguitt pour les Sciences et Techniques a été attribué au Dr: Mohamed Said Ould Mohamed Sidiya Minnih, 1973 Wad- Naga pour ses travaux intitulés: «Contribution à l'étude des plantes médicinales, aromatiques et fourragères en Mauritanie» en Français.

- le Prix Chinguitt pour la littérature et les Arts a lui, été décerné aux chercheurs Commandant Sidi Mohammed Ould Haddeyd, 1971 Aioun et Mme Mah Mint Youness, 1960 Zoueirate pour leurs œuvres intitulées respectivement «l'émir Bakar Ould Soueid Ahmed» en Arabe et « le rôle de la déperdition scolaire dans la délinquance juvénile», en Arabe également.

Le secrétaire permanent du Conseil de Chinguitt, Dr Bilal Ould Hamza, a inscrit ces distinctions annuelles dans la volonté des Pouvoirs Publics d’ouvrir la porte de l'espoir devant les chercheurs laborieux et perspicaces, dans les domaines scientifique et culturel, afin de relever le défi de l’acquisition du savoir et de l’esprit d’initiative et d’innovation, dans un monde, où l’indicateur de l’investisseur est fonction de la recherche scientifique d’une part et la référence de choix pour apprécier la place des Etats au sein des Nations et des peuples.

« Etant donné que la Mauritanie fait partie du monde de la lecture, le prolongement de l’Ecole coranique séculaire de Chinguitt (Mahadra), elle devait occuper une place prépondérante dans l’humanité, pour réaliser la croissance, le développement global, fidèle en cela à son histoire et en concrétisation de notre prise de conscience de la nécessité de conserver le rythme de développement », a-t-il dit.

«Le Conseil du prix de Chinguitt saisit cette occasion pour apprécier les orientations de Son Excellence le Président de la République, Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz, tenant à valoriser ce rôle et à préserver ces qualités et cette distinction scientifique unique, concrétisée sous son égide», a-t-il ajouté.

Les lauréats des prix ont présenté par la suite, des exposés sur leurs recherches, leurs portées et les objectifs visés par leurs productions.

le Prix Chinguitt pour les études Islamiques, relatif à « la Révélation la Réalité et la Raison», s’inscrit dans le cadre de la problématique du dialogue des civilisations.

Son auteur cherche à engager un débat sur la question de l'interprétation, le renouvellement et la jurisprudence islamique et vise en conséquence à créer le Fikh islamique en partant de la réalité fondée sur la révélation et de l'esprit de cette révélation.

L’auteur a mis en exergue à cette occasion, une opération technique difficile, requérant des concessions, afin de favoriser les échanges entre les différents protagonistes ainsi que pour qu’elle trouve terrain solide pour construire l’édifice d’un Fikh équilibré modéré, restituant à l'islam sa force institutionnelle et son pouvoir à assimiler les rebondissements et les nouveautés contemporaines et sa souplesse d’esprit exceptionnelle, apte à briser toutes les barrières psychologiques et sociales .

Le second prix, sur «les Media occidentaux et l'Islam», s’inscrit quant à lui, dans le cadre du dialogue des cultures, puisque son auteur, part d’un exposé détaillé sur la problématique de l'image stéréotypée qui véhicule, alimenté par des médias occidentaux sur l’Islam et la civilisation islamique de façon particulière ; une image constamment instrumentalisée pour la diffusion de la haine, ainsi que pour brouiller les faits et déformer l’homme musulman.

La troisième œuvre « Contribution à l'étude des plantes médicinales, aromatiques et fourragères en Mauritanie», qui porte sur un groupe de différentes plantes utilisées dans le domaine de la médecine, des parfums et du fourrage en Mauritanie, que le nombre de ces plantes utilisées uniquement dans le domaine de la médecine traditionnelle est de 80 espèces environ, appartenant à 32 sortes.

La quatrième œuvre l'émir Bakar Ould Soueid Ahmed», (la vie de combattant et le sort d’un martyr), est un pan nouveau, qui s’ajoute à la réécriture de l’histoire, de celle des gloires de la résistance nationale, appelant à contribuer à la réécriture de l’histoire pour valoriser la mémoire collective et préserver l’identité.

Le cinquième ouvrage, intitulé « le rôle de la déperdition scolaire dans la délinquance juvénile», aborde la recrudescence du phénomène de la délinquance des enfants en Mauritanie ».

L’auteure a montré, à force d’arguments, la nécessité d’une intervention rapide, même si on n’est pas encore arrivé au stade critique, affirmant l’existence de plusieurs parties responsables de ce fléau, qui peut être surmonté à partir des sources.

La cérémonie s'est déroulée en présence de plusieurs membres du gouvernement, du président du Conseil du Prix Chinguitti, du wali de Nouakchott Ouest, de la présidente de la communauté urbaine de la capitale et des autorités administratives et sécuritaires de la moughataa de Tevragh Zeina ainsi que d'autres personnalités.
Dernière modification : 25/12/2017 20:38:37