Nouakchott,  14/12/2017  -  Le ministre des affaires étrangères et de la coopération M. Isselkou Ould Ahmed Izidbih, a affirmé hier mercredi, à Istanbul, au cours d’une session extraordinaire du conseil des ministres des affaires étrangères de l'organisation de la coopération islamique (OCI), organisée sur invitation du Royaume Hachémite de Jordanie, pour «se concerter sur la situation, à la suite de la reconnaissance de l'administration américaine de la ville d’El Qods Chérif, comme capitale présumée d'Israël et la décision de transférer l'ambassade américaine à El Qods. "

Le ministre a prononcé à cette occasion, un discours, dans lequel il a rappelé, la conviction de la République islamique de Mauritanie, que les Etats de l’OCI et tous ceux qui sont attachés à la paix dans le monde, sont fermement engagés, pour que l’Etat de la Palestine obtienne le statut de membre absolu des Nations Unies et pour exhorter les parlements européens à traduire leurs décisions à ce propos, sur le plan diplomatique.

Le fait que les États-Unis d'Amérique, ignorent le statut religieux, historique et juridique d’El Qods Cherif, la première des deux saintes mosquées de la prière et le point de départ de l'Ascension du Prophète Paix et Salut sur Lui (PSL), constitue une menace directe pour la sécurité mondiale et incite à la haine et à l'extrémisme, dans un contexte international, où le monde a besoin plus que jamais, de la perspicacité, du sens élevé et de la sagesse de ses dirigeants, a dit le ministre.

Voici le texte, dans son intégralité, du discours du ministre des affaires étrangères et de la coopération :

“Excellence Monsieur Mouloud Chaouch Oglo, ministre des affaires étrangères de la République de Turquie et président de la session extraordinaire de l’OCI, au niveau des ministres des affaires étrangères,

Altesses et Excellences,

Excellence M. Dr. Youssef Ben Ahmed al-Othaimeen, secrétaire général de l'OCI,

Mesdames et Messieurs,

Notre réunion se tient aujourd'hui, dans un tournant extrêmement complexe, dans lequel, les États-Unis d’Amérique, l’Etat permanent au sein du Conseil de sécurité, qui abrite le siège principal de l’Organisation des Nations Unies et représente le parrain théorique de la paix et de la sécurité mondiales, ont décidé de porter atteinte à la légitimité onusienne, en foulant aux pieds de nombreuses résolutions du Conseil de sécurité et de l'Assemblée générale des Nations Unies, qui soutiennent les droits des palestiniens, défiant de manière flagrante, les sentiments de milliards de musulmans et de chrétiens, épris de paix à travers le monde.

La décision des États-Unis de reconnaître El Qods comme la capitale d'Israël et de transférer son ambassade de Tel-Aviv à El Qods, est contraire à toutes les conventions des Nations Unies, depuis la résolution (181), du 29 Novembre 1947 de l'Assemblée générale à celle du Conseil de sécurité (2334 ), du 23 décembre 2016, en passant par celle, du Conseil de sécurité (478), du 20 août 1980.

Le fait que les États-Unis d'Amérique, ignorent le statut religieux, historique et juridique de El Qhods Chérif, la première des deux directions de la prière et le point de départ de l'Ascension du Prophète Paix et Salut sur Lui (PSL), constitue une menace directe pour la sécurité mondiale et incite à la haine et à l'extrémisme, dans un contexte international, où le monde a besoin plus que jamais, de la perspicacité, du sens élevé et de la sagesse de ses dirigeants.

Altesses et Excellences

Les interventions des membres du Conseil de sécurité de l'ONU, faites le 8 décembre courant et les manifestations de condamnation et de dénonciation qui se sont déroulées partout dans le monde, ont montré, un large consensus officiel et populaire, sur le statut juridique d’El Qods; une unanimité scellée par les positions solennelles de groupements internationaux pesant lourdement sur la balance, privant la décision injuste de tout défenseur, à l’exception du gouvernement d’occupation.

Ce sont les récentes victoires diplomatiques successives, réalisées grâce à lutte infaillible du peuple palestinien, pour obtenir son droit inaliénable d'établir son État indépendant, qui ont conduit à la prise de cette décision.

La République islamique de Mauritanie est convaincue, que les Etats de l’OCI et tous ceux qui sont attachés à la paix dans le monde, sont fermement engagés, pour que l’Etat de la Palestine, obtienne le statut de membre absolu des Nations Unies et pour exhorter les parlements européens à traduire leurs décisions à ce propos, sur le plan diplomatique.

Altesses et Excellences,

Le parti-pris de l’actuelle administration américaine, en faveur d’Israël et de ses ambitions expansionnistes, sape le rôle de médiateur entre les palestiniens et les israéliens, joué par les précédentes administrations américaines; ce qui contraint à la réflexion, à travers les Nations Unies, sur la question de parrainage des efforts de paix en Palestine, conformément à l'initiative de paix arabe de 2002 et les résolutions des Nations Unies s’y rapportant.

La création d'un État palestinien indépendant sur les territoires occupés en 1967, y compris El Qods Est, constitue une condition indispensable pour l'instauration de la sécurité et de la stabilité au Moyen-Orient et dans le monde.

Altesses et Excellences,

Je tiens, à la fin de mon discours, à exprimer nos remerciements et notre gratitude à Son Excellence M. Mouloud Chaouch Oglo et à travers lui au gouvernement et au peuple turcs pour l'accueil chaleureux et l'hospitalité généreuse, dont nous avons été l’objet, depuis notre arrivée dans la ville séculaire d’Istanbul ainsi que pour la parfaite organisation des travaux de notre présent Conseil.

Je vous remercie "

Dernière modification : 14/12/2017 13:15:15

HORIZONS

Dernier numéro : 7319

Magazine du Sommet Africain

Editoriaux

A l’occasion du 31ème sommet de l’UA : ‘’Le sommet du couronnement et du renforcement du partenariat’’ (Un commentaire de l’Agence Mauritanienne d’Information)
En accueillant ces jours-ci à Nouakchott le 31ème sommet de l’Union Africaine, le Président de la République, Son Excellence Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz, a administré la preuv

Photothèque

1
Démarrage des réunions de la 36ème session du comité des représentants permanents de l’Union Africaine