Aioun,  12/12/2017
Les travaux d'un atelier de sensibilisation sur la scolarisation des filles ont démarré, mardi à Aioun, capitale du Hodh El Gharbi.

Organisé par la direction régionale de l'enseignement en collaboration avec l'UNICEF, l'atelier qui dure 4 jours cible les jeunes filles à Aioun, Tamechekett, Tintane et Kobeni. Il a pour objectif de traiter trois axes essentiels à savoir le rôle des écoles complètes dans la lutte contre la déperdition scolaire, notamment dans les rangs des filles, les conséquences des mariages précoces sur la déperdition scolaire et la loi portant obligation de l'enseignement fondamental.

Dans un mot prononcé pour la circonstance, M. Sidi Mohamed Ould Sidina, Directeur de cabinet du wali du Hodh El Gharbi a insisté sur l'importance des exposés qui seront présentés aux participants, soulignant que le rôle joué par la femme mauritanienne dans le passé était central et pour que cela continue, a-t-il dit, il faut que nos jeunes filles s'arment du savoir pour qu'elles occupent une place de choix dans la société.

Pour sa part, le directeur régional de l'enseignement, M. Makhtour Ould Ahmed Jiddou a indiqué que ses services axent leurs efforts pour que les écoles soient complètes pour assurer la continuité de la scolarisation des filles, limiter de la déperdition scolaire et appliquer les règles de la loi de l'obligation de l'enseignement fondamental.
Dernière modification : 12/12/2017 23:37:51