Nouakchott,  07/12/2017  -  Le Premier ministre, Monsieur Yahya Ould Hademine, a supervisé, jeudi à au Palais des congrès de Nouakchott, l’ouverture des travaux de la 4ème conférence des ministres africains en charge de l’état-civil organisée par notre pays en partenariat avec La Commission de l’Union Africaine, la commission économique des nations Unies pour l’Afrique (CEA) et la Banque Africaine pour le développement (BAD).

Cette conférence de deux jours vise à accélérer la coordination améliorée de l’état civil et des statistiques d’état civil pour la mise en œuvre et le suivi du développement en Afrique dans le cadre de la mise en œuvre de l’agenda 2030.

La conférence va débattre des difficultés et des expériences des Etats et élaborer une vision commune pour l’avenir en plus de l’actualisation des objectifs prioritaires fixés.

La cérémonie d’ouverture de cette 4ème conférence s’est déroulée en présence de membres du gouvernement, du wali de Nouakchott Ouest, de la présidente de la Communauté urbaine de Nouakchott, de l’Administrateur Directeur général de l’Agence nationale d’enregistrement des populations et des titres sécurisés (ANRPTS), de membres du corps diplomatique accrédité en Mauritanie et des délégations africaines participantes.

Le premier a, à cette occasion, prononcé le discours d’ouverture des travaux de la conférence dans lequel il a souligné la place prioritaire qu’occupe l’état civil dans la planification et partant le développement global.

Voici le texte intégral de ce discours :

« Bismillahi Rahmani Rahimi

Excellence Monsieur Alpha Oumar Konaré ;

Messieurs les ministres ;

Mme la directrice régionale pour l’Afrique de l’OMS ;

Excellences Messieurs les ambassadeurs ;

Monsieur le président de la 3ème conférence des ministres des Etats de l’Union Africaine chargés de l’état civil ;

Mme la représentante de l’UA ;

Messieurs les membres des délégations ;

Messieurs les invités ;

Mesdames Messieurs ;

Il m’est agréable de vous souhaiter la bienvenue tout en vous exprimant notre grande joie de vous accueillir à Nouakchott pour participer aux travaux de la quatrième session de la conférence des ministres des Etats de l’Union africaine en charge de l’état-civil.

L’importance de cette session provient du statut prioritaire qu’occupe l’état-civil en sa qualité de pilier essentiel dont les données sont indispensables à toute planification de développement national ou continental.

Son Excellence le Président de la République Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz en était pleinement conscient lorsqu’il a décidé de créer l’Agence Nationale du Registre de la population et des titres sécurisés basée sur le système biométrique disposant de tous les moyens humains et techniques requis afin de garantir l’enrôlement de l’ensemble des citoyens, des résidents et des migrants en plus l’enregistrement des actes de l’état-civil et l’édition de documents non falsifiables.

Mesdames et Messieurs,

Votre choix du thème de cette session « l’accélération de la coordination améliorée de l’enregistrement des évènements de l’État civil et de ses statistiques pour jeter les bases et suivre l’Agenda du développement en Afrique » est un choix excellent qui dénote de la grande prise de conscience des défis actuels dans le domaine de la maîtrise de l’état-civil, de sa modernisation, de son efficience et de son efficacité ainsi que de la nécessité de le lier aux droits politiques et civils des personnes et l’élaboration de plans prévisionnels capables d’améliorer de façon continue ses performances.

Et pour ce faire, nous plaçons beaucoup d’espoir sur les résultats concrets auxquels va aboutir votre présente session, souhaitant pleins succès à vos travaux.

En conclusion, je déclare ouverte la 4ème session de la conférence des ministres des Etats de l’Union Africaine en charge de l’état-civil.

We saloumou alykoum we Rahmatou Allah »

Le ministre de l’intérieur et de la décentralisation, M. Ahmedou Ould Abdallah a, auparavant, dans un mot pour la circonstance, souligné le souci du Président de la République, Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz de jeter les bases d’une politique efficiente qui repose sur la mise en place d’un projet stratégique de réforme de l’état civil des citoyens et de l’administration, conduisant et pour la première fois, à travailler avec les des titres sécurisés et permettant d’élaborer et de mettre en oeuvre des plans de développement qui accompagnent l’évolution économique et sociale et qui constituent, dans le cadre de l’ouverture politique, les principales garanties de la transparence contribuant au déroulement, dans de bonnes conditions, du processus électoral.

Il a ajouté que les participants à la conférence suivront un exposé sur l’expérience pilote de notre pays en matière de modernisation de l’état civil.

A son tour, le commissaire aux affaires économiques de l’UA, M. Victor Harrison a, dans son mot au nom du commissariat de l’UA, a loué l’expérience mauritanienne qui, dit-il, est un exemple pour l’Afrique.

Il a ajouté que cette expérience est le fruit d’une ferme volonté et d’une politique sage dont les auteurs ont pris conscience avant les autres l’importance de l’état civil dans le développement des peuples et leur stabilité.

Le commissaire a exprimé ses remerciements pour le Président de la République et à travers lui au gouvernement et au peuple mauritaniens pour l’hospitalité généreuse et la parfaite organisation qui s’est répercutée positivement sur les travaux de la conférence.

Les hôtes de la conférence, qui ont pris la parole au nom de la Banque Africaine de Développement et de la commission économique de l’ONU pour l’Afrique et le président de la présente conférence ont tous souligné l’intérêt majeur de cette rencontre pour les pays membres, louant les pas franchis par la Mauritanie au cours d’une période très militée et ce, dans tous les domaines notamment en matière d’état civil où elle est devenu un exemple dans toute la région.

Le Premier ministre a, après la cérémonie d’ouverture des travaux, et en présence de membres du gouvernement et des membres des délégations participantes, visité l’exposition organisée par l’ANRPTS, et les sociétés africaines et internationales spécialisées dans la production des documents sécurisés, exposition organisée en marge de la conférence et s’est informé sur les principales innovations technologiques dans le domaine.

L’ouverture s’est déroulée en présence de membres du gouvernement, du wali de Nouakchott Ouest, de la présidente de la communauté urbaine de la capitale de l’administrateur directeur général de l’ANRPTS, et des membres des délégations africaines participantes.
Dernière modification : 07/12/2017 20:01:08

HORIZONS

Dernier numéro : 7169

Editoriaux

Un nouveau départ
Le 27è sommet de la Ligue des rois, émirs et chefs d’États et de gouvernement de la Ligue des Etats arabes s’ouvre aujourd’hui à Nouakchott. Cette rencontre, dite « Sommet de l’Espoir » constitue, sans doute, une première pour la Mauritanie et pour sa

Photothèque

1
Activités présidentielles