Nouakchott,  19/11/2017  -  Le Centre culturel marocain à Nouakchott a organisé, samedi soir, un colloque culturel pour commémorer le 62ème anniversaire de la fête de l'indépendance du Royaume du Maroc, qui correspond au 18 novembre de chaque année.

L’ordre du jour du colloque comprenait une conférence sur la riposte du peuple marocain à la colonisation et le refus de l’expansion de celle-ci et de son influence politique, culturelle et économique sur la terre du Royaume du Maroc, de la fin du XIXe siècle à la date de l'indépendance, le 18novembre 1956.

Le Directeur du Centre culturel marocain, M. Jawad Rahmouni, a déclaré, dans un discours qu'il a prononcé pour la circonstance: "C’est-là l’occasion de rappeler les précieux souvenirs nationaux qui exigent que nous fassions preuve de fierté et de gratitude envers tous ceux qui ont contribué au combat et allumé flambeau de la résistance et du sacrifice pour expulser le colonisateur brutal et recouvrer l'indépendance".

Il a ajouté que les peuples mauritanien et marocain ont vaillamment résisté au colonialisme et mènent aujourd'hui la bataille du développement sous la brillante direction du président de la République, Mohamed Ould Abdel Aziz, et de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, notant que les relations de coopération entre les deux pays frères se renforcent jour après jour.

Pour sa part, le secrétaire général de l'Association nationale pour la commémoration des héroïsmes de résistance, M. Mahfoudh Ould El Veta, a loué l’organisation de ce colloque qui exprime la conviction commune des deux peuples frères, au cours des décennies passées de faire bloc contre le colonisateur.

Le colloque a eu lieu en présence du chargé d'affaires de l'ambassade du Maroc à Nouakchott et nombre d'intellectuels, d'écrivains et de chercheurs.
Dernière modification : 19/11/2017 20:47:47

HORIZONS

Dernier numéro : 7169

Editoriaux

Un nouveau départ
Le 27è sommet de la Ligue des rois, émirs et chefs d’États et de gouvernement de la Ligue des Etats arabes s’ouvre aujourd’hui à Nouakchott. Cette rencontre, dite « Sommet de l’Espoir » constitue, sans doute, une première pour la Mauritanie et pour sa

Photothèque

1
Activités présidentielles