Nouakchott,  19/10/2017  -  Les ministres de la culture et de l’artisanat, porte- parole officiel du gouvernement, Dr Mohamed Lemine Ould Cheikh et de l’économie et des finances, M. Moctar Ould Jiay ont commenté jeudi après- midi les résultats du conseil des ministres.

Le ministre de la culture a souligné à cet égard que le conseil a examiné et approuvé un certain nombre de projets de décrets et de communications dont notamment une communication portant sur la Stratégie de croissance accélérée et de prospérité partagée (SCAPP).

A une question sur le pourquoi du non agrément par le gouvernement du correspondant d’Al Jazeera net en Mauritanie, le ministre a précisé que chaque Etat doit prendre en compte dans l’agrément de tout correspondant de presse des critères dont le seuil minimum est l’impartialité, le professionnalisme et le fait que le journaliste en question ne soit pas réputé pour ses attaques manifestes contre le pays d’accueil, relevant que la partie habilitée à agréer ledit correspondant a constaté qu’il ne répond pas aux exigences minima requises en la demeure.

Au sujet d’une question sur les préparatifs en cours de l’organisation du Festival des villes anciennes, le porte- parole du gouvernement a indiqué que ces préparatifs se poursuivent et les staffs techniques sont en train de travailler sur le terrain notant que la prochaine septième édition se poursuit de manière satisfaisante et connaîtra de nouvelles améliorations ’’incha Allah’’.

S’agissant d’une question sur le remerciement par l’Etat d’un simple fonctionnaire suite à un ‘’tweet’’ (commentaire) sur les réseaux sociaux, M. Ould Cheikh a, dit que le comportement moral d’un fonctionnaire n’est pas moins important que son aptitude physique et sa capacité à faire oeuvre artistique et le moins qu’on puisse dire au sujet de son ‘’tweet’’ est qu’il est contraire au savoir vivre ‘’moral’’ même adressée à une personne ordinaire à fortiori à la deuxième personnalité de l’Etat. C’est pourquoi, ajoute –t- il, à l’adresse de son interlocuteur « vous en tant que chef d’un site électronique ou autre vous allez le traiter de la même manière tout employé qui vous adresse des propos offensants ».

Le ministre a réaffirmé que celui qui ne se comporte pas de manière conforme à la bienséance ne mérite pas moins que le licenciement comme c’est le cas de celui qui n’est pas apte physiquement ne doit pas exercer la profession qui exige cette aptitude ou l’artiste qui ne présente pas les qualités requises pour exercer ce métier.

Prenant à son tour la parole, le ministre de l'économie et des finances, a indiqué avoir présenté devant le conseil des ministres, une communication sur la Stratégie de Croissance Accélérée et de Prospérité Partagée (SCAPP), adoptée par le gouvernement mauritanien, qui couvrira la période comprise entre 2016 et 2030 et qui incarnera la vision de développement du pays pour cette étape, rappelant l’élaboration depuis un certain temps de cette politique, afin de dégager une stratégie satisfaisant les ambitions nationales et planifiant une croissance à tous les niveaux.

« Cette élaboration est passée par cinq étapes fondamentales, dont la plus importante est la phase préparatoire, marquée par l’organisation de consultations nationales sur la contribution du pays à la Commission des Nations Unies pour le Développement et par une évaluation globale et indépendante de la mise en œuvre du Cadre Stratégique de Lutte contre la Pauvreté (CSLP), allant de 2000 à 2016, afin de tirer les leçons essentielles et de la prendre en considération, au sein de la SCAPP, en plus de la planification de la phase de préparation de cette politique », a-t-il dit.

« La seconde phase représente le début effectif de cette stratégie, avec la demande faite à tous les secteurs ministériels, d’élaborer des documents diagnostiquant les problèmes rencontrés par chaque département et les perspectives de son développement », a-t-il ajouté, soulignant l’émission de 27 notes d'orientation, à raison d’une note par ministère, en plus de la tenue de consultations, au niveau de toutes les wilayas du pays, destinées à débattre et à décrypter leurs opinions sur les conditions de vie des citoyens.

Il a cité également dans ce cadre, l’organisation de rencontres avec les entités spécialisées, parlementaires, professeurs universitaires, ONGs de la société civile et associations de la jeunesse, afin d’identifier leurs ambitions et de connaitre leurs observations ainsi que leur diagnostic de la situation vécue par le pays et l'image que la Mauritanie est appelée à arborer pour les 15 prochaines années et les politiques qui doivent être suivies.

« La SCAPP se caractérise aussi par la tenue de consultations avec les partenaires avant son élaboration, qui ont été consultés de nouveau, dés la mise sur pied d’une esquisse de la stratégie », a-t-il dit, soulignant la participation également à sa préparation, des cadres mauritaniens, jouissant d’une grande expérience, avec une liste de 31 personne en service au sein d’organisations internationales et dans le secteur privé au niveau mondial ; auxquels, il a été demandé, sur orientation de Son Excellence le Président de la République, qui a appelé à impliquer ces cerveaux et de prendre en compte leurs avis et leurs recommandations, de contribuer par leurs idées et leurs expériences dans la préparation de la SCAPP », a-t-il dit.

« Il y a eu d’importantes réalisations dans les domaines des infrastructures, de l'énergie, de l’hydraulique, des services sanitaires, de l'enseignement supérieur, de la formation professionnelle et au niveau de la gouvernance, de la bonne gestion, de la démocratie et des libertés », a-t-il mis en exergue, soulignant les défis toujours posés pour lesquels il faut trouver des issues, pour que le pays puisse enregistrer la croissance requise à son développement,

« Les plus grands de ces défis portent sur la diversification des ressources de la croissance économique, qui repose sur le secteur de l’extraction minière, l'agriculture sous pluie et l’élevage d’une part et le renforcement de nos ressources humaines ainsi que la modernisation de notre administration, d’autre part », a-t-il conclu.
Dernière modification : 19/10/2017 21:32:43

HORIZONS

Dernier numéro : 7152

Editoriaux

Un nouveau départ
Le 27è sommet de la Ligue des rois, émirs et chefs d’États et de gouvernement de la Ligue des Etats arabes s’ouvre aujourd’hui à Nouakchott. Cette rencontre, dite « Sommet de l’Espoir » constitue, sans doute, une première pour la Mauritanie et pour sa

Photothèque

1
Activités présidentielles