Nouakchott,  12/10/2017  -  Les travaux de l’atelier sur la réactualisation du plan national de couverture et de préparation des interventions, en situation de catastrophes pastorales, organisé par le ministère de l’élevage en partenariat avec la Banque mondiale, ont été ouverts jeudi au Chef d’arrondissement de Tiguent.

L’atelier de trois jours s’inscrit dans le cadre de la composante « gestion des crises pastorales », relevant du projet régional d’appui au système pastoral au Sahel en Mauritanie, financé par la Banque mondiale.

La rencontre, qui regroupe des représentants des départements de l'intérieur, de l'économie, des finances, de l’hydraulique, de l'assainissement, de l'environnement et du développement durable, du commissariat à la sécurité alimentaire, en plus des organisations professionnelles des éleveurs, porte sur la discussion d’un certain nombre de sujets, liés aux résultats du dernier plan d’intervention de 2014, pour atténuer les effets de la crise pastorale sur les éleveurs et sur leur bétail, afin de tirer profit des leçons et d’éviter les erreurs du passé.

L’atelier abordera également le plan national de couverture, préparé au cours de cette année et sa finalisation, afin de le rendre plus adapté et plus global, dans les opérations de sauvetage du bétail, pendant les intempéries.

La secrétaire générale du ministère de l’élevage Mme Mime Mint Dhehbi, a mis en exergue dans son discours prononcé à cette occasion, l’intérêt accordé par le département à cet atelier, organisé dans un contexte particulier, afin de dégager des propositions scientifiques et pratiques, suivant les besoins posés et les capacités disponibles.

« Les diverses crises pastorales seront discutées, afin d’arriver à une conception, permettant d’y faire face et d’atténuer leurs impacts négatifs sur le bétail et sur les éleveurs ainsi qu’à rechercher les moyens appropriés aux interventions rapides en cas d’urgence, en plus de l’initiation des bénéficiaires à l’élaboration de ces interventions, sur les quantités requises, les coûts financiers et leurs sources », a-t-elle ajouté.

Elle a mis également en exergue, le souci du gouvernement et de Son excellence le Président de la République, Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz, de développer le potentiel pastoral national ; « qui représente l'un des piliers les plus importants de l’économie du pays, comme l’illustrent les programmes ciblés et les projets ambitieux destinés à ce secteur, ayant permis de hisser sa valeur ajoutée et de bénéficier de notre production dans ce sous-secteur.

Elle a remercié enfin les partenaires au développement de la Mauritanie, en particulier la Banque mondiale, pour son accompagnement des efforts nationaux dans le secteur de l’élevage.

Le wali, M. Sall Saidou, a salué la tenue de cet atelier, qui vient à point nommé, soulignant l’importance d’accorder une attention particulière, au futur plan d'intervention au profit du bétail ainsi qu’aux aspects liés à la santé animale, à l’aliment bétail, à l’hydraulique pastorale, avec une participation effective de tous les techniciens et experts, notamment sociaux, pour tirer le maximum de profit des ressources ainsi qu’à réexaminer l'approche suivie, dans la lutte contre les incendies terrestres, la sensibilisation, la mobilisation des éleveurs, tout en rassurant ces derniers sur les mesures prises par l'Etat pour sauver le bétail ».

Les participants ont suivi un exposé présenté par l’expert Mohamed Lemine Ould Selmane, sur les moyens à suivre, en situation de catastrophes pastorales, en particulier, en termes de programmation, de distribution de l’aliment bétail, d’approvisionnement de toute l’étendue du territoire national, en nourriture de qualité des animaux.

Les intervenants à ces travaux ont mis en exergue la nécessité de doter le secteur de l’élevage, des moyens humains et matériels, afin de relever les défis, d’encourager la formation pour combler le déficit en vétérinaires, de soutenir la culture du fourrage et de s’orienter vers l’élevage intensif, en plus de l’organisation d’enquêtes sur le potentiel pastoral, afin d’affiner les plans d’intervention, d’identifier les besoins en termes de forages dans les zones éloignées et de barrages.

Rappelons que c’est le second atelier du genre, organisé par le projet régional précité, sur la réactualisation du plan national de couverture et de préparation des interventions, visant le renforcement des capacités du département ainsi qu’à créer des activités génératrices de revenus.

La cérémonie de lancement de l’atelier s’est déroulée en présence du Hakem de Mederdra, M. Kane Ousmane, du coordinateur dudit projet régional, Dr Idrissa Diarra et de M. Ibrahima Sall, représentant la Banque mondiale en Mauritanie.

Dernière modification : 12/10/2017 21:24:07

HORIZONS

Dernier numéro : 7167

Editoriaux

Un nouveau départ
Le 27è sommet de la Ligue des rois, émirs et chefs d’États et de gouvernement de la Ligue des Etats arabes s’ouvre aujourd’hui à Nouakchott. Cette rencontre, dite « Sommet de l’Espoir » constitue, sans doute, une première pour la Mauritanie et pour sa

Photothèque

1
Activités présidentielles