Nouakchott,  27/09/2017
Les travaux de la rencontre de pré-évaluation du projet régional d’investissement intitulé ‘’ résilience des zones côtières en Afrique de l’Ouest’’, couvrant six pays de la sous- région : la Mauritanie, le Sénégal, le Togo, la côte d’Ivoire, le Benin et le Sao Tomé et Principes ont débuté mercredi à Nouakchott, sous la supervision du ministre de l’environnement et du développement durable, M. Amedy Camara.

La rencontre a pour objectifs de partager les expériences vécues et d’identifier de nouvelles stratégies de lutte commune contre le réchauffement climatique et la détérioration effrénée de la biodiversité au niveau des zones côtières.

S’exprimant pour l’occasion, le ministre a souligné qu’il s’agit là d’un travail immense à abattre en très peu de temps et qui débouchera sur des résultats pertinents soldés par la proposition des solutions pratiques.

S’adressant aux participants, le ministre a dit : les conclusions de vos cinq jours de travaux, je l’espère, vont stimuler davantage nos pays à créer les conditions idoines susceptibles de favoriser l’adhésion et la participation effectives de nos laborieuses populations dans la mise en oeuvre des projets en vue d’une réelle appropriation des acquis réalisés dans le domaine du développement durable.

Evoquant le cas de la Mauritanie, M. Amedy Camara, a souligné que le gouvernement mauritanien attentif à cette problématique de l’environnement, s’emploie, sur instructions du Président de la République, Son Excellence Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz, dans le processus d’élaboration d’outil de gestion consistant à développer de nouvelles stratégies afin de créer des projets sectoriels de gestion durable des ressources naturelles au niveau des zones côtières.

Pour sa part, le Représentant de la Banque Mondiale, Mr. Laurent Msellati, a souligné que les défis liés à l’environnement sont maintenant bien connus par les pays de la région et qu’il tient à rappeler l’engagement de son institution dans le domaine avec le lancement en 2015 du programme de renforcement de la résilience des zones côtières de l’Afrique de l’Ouest, ou WAGA de par son acronyme anglais, à la COP21 à Paris.

Il a ajouté que son institution s’est engagée à travailler avec les pays de la région de l’Afrique de l’Ouest pour un développement durable des zones côtières et leur adaptation aux changements climatiques, afin de gérer de façon durable le littoral et ainsi de contribuer à stimuler une croissance économique inclusive et l’élimination de la pauvreté.

Au sujet de la Mauritanie, Mr. Laurent Msellati, a fait remarquer que l’évaluation de ce projet régional d’investissement intervient en temps opportun avec la préparation du nouveau cadre de partenariat pays de la Banque Mondiale en Mauritanie, notant que les questions de la résilience aux effets des changements climatiques se positionnent au cœur des débats.

Ont assisté à la cérémonie d’ouverture, le ministre des pêches et de l’économie maritime, le wali de Nouakchott Ouest, le vice-président de la communauté urbaine de Nouakchott et la maire de Tevrag-Zeîna.
Dernière modification : 27/09/2017 14:16:00