Nouakchott,  18/09/2017
Le secrétaire général du ministère de l’habitat, de l'urbanisation et de l’aménagement du territoire, M. Diagana Ishagh, a présidé lundi, à Nouakchott, une séance de travail avec une délégation de la République de Djibouti, actuellement en visite de quelques jours dans notre pays, pour s’enquérir de l'expérience de la Mauritanie dans le domaine de l'éradication du phénomène des bidonvilles

Le secrétaire général a décliné aussitôt sa satisfaction pour le choix porté par Djibouti sur notre pays, pour organiser cette visite de reconnaissance, dans le cadre de la préparation de son programme national « «Zéro bidonville», de l'expérience nationale, dans le domaine de réhabilitation de quartiers périphériques.

Il a inscrit également ce choix dans le cadre des recommandations des études d'évaluation menées par des experts indépendants pour réhabiliter le quartier précaire du port, sur appui de la Banque mondiale, au cours des années 2000, en plus des autres études exécutées par le gouvernement mauritanien à partir de 2010, rappelant le contexte de l’exode rural des années 70, qui avait conduit à la surpopulation de la capitale et à l’habitat anarchique.

Nouakchott, dont les habitants étaient 10 mille, à la fin de 1960, a connu une démographie galopante, conduisant ses résidents au quart de la population, a-t-il souligné.

Une situation qui a favorisé l’émergence de quartiers précaires, notamment autour des centres urbains de Nouakchott, de Kiffa, de Rosso et de Nouadhibou, à titre d’exemple, a-t-il dit ; qui sont des quartiers dispersés et vulnérables, ne disposant même pas de la moindre infrastructure et constituant par ailleurs un foyer de misère et de précarité dans un pays sans traditions urbaines solides, a-t-il poursuivi.

Il a mis aussi en exergue, les instructions données au gouvernement en 2009, par Son Excellence le Président de la République, Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz, conformément à son programme électoral, afin de mettre en place un programme ambitieux, permettant de mettre fin aux bidonvilles sur toute l’étendue du territoire national, appelé « le programme national de réhabilitation des quartiers périphériques », exécuté par l’agence de développement urbain (ADU), au niveau de Nouakchott en partenariat avec la société nationale de l’aménagement territorial, du développement de l’habitat et de la gestion foncière Iskan, pour les villes de l’intérieur du pays.

Il a remercié enfin les partenaires au développement de la Mauritanie, en particulier la Banque mondiale, qui a financé la réhabilitation du quartier du port, qui a permis d’accueillir cette mission d'étude, a-t-il conclu.

Le porte-parole de la mission djiboutienne, M. Mohamed Oumar, a félicité dans son intervention, la direction et le peuple mauritaniens pour leur hospitalité, inscrivant le séjour de la mission dans le cadre de la connaissance de l'expérience de la Mauritanie dans le domaine de l’éradication des quartiers périphériques, conformément au programme de son pays « Zéro bidonville à Djibouti», a-t-il dit.

La séance de travail s’est déroulée en présence des secrétaires généraux des ministères de l'Intérieur et de la décentralisation et de l'économie et des finances, respectivement MM. Baba Ould Boumeiss et Mohamed Ould Ahmed Aida.
Dernière modification : 18/09/2017 20:02:11