Le Caire,  12/09/2017  -  Le ministre des affaires étrangères et de la coopération, Dr Isselkou Ould Ahmed Izid Bih a indiqué, lundi soir devant la première session de la réunion ministérielle du dialogue politique entre le Japon et les pays arabes, tenue actuellement au Caire, en Egypte, que le monde arabe aspire à voir le Japon ami jouer un plus grand rôle conforme à la place économique, civilisationnelle et politique qu'il occupe dans le monde, pour trouver des solutions politiques pacifiques aux différents problèmes contemporains du monde et contribuer au dialogue des civilisations, au service de la sécurité et de la stabilité mondiales.

Voici le texte intégral du discours du ministre:

"M. le ministre des affaires étrangères de la République Algérienne Démocratique et Populaire soeur, M. Abdel Kader M'Sahel,

M. le ministre des affaires étrangères du Japon ami, M. Taro Kono

M. Ahmed Abul Ghait, secrétaire général de la ligue des Etats Arabes,

Il m'est agréable d'exprimer, au nom de la délégation de la République Islamique de Mauritanie, mes sincères remerciements et ma gratitude pour le gouvernement de la République Arabe d'Egypte pour la chaleur de l'accueil et l'hospitalité généreuse, exprimant, en même temps, ma considération pour la présidence du conseil, le secrétariat général de la ligue arabe et le ministre des affaires étrangères du Japon pour les efforts déployés en vue du succès de cette rencontre.

Je voudrais ici exprimer nos sincères condoléances au gouvernement et au peuple égyptiens frères, suite à l'attaque terroriste ignoble aujourd'hui (lundi- NDLR) au nord du Sinaï.

MM. les ministres et ambassadeurs,

L'importance du premier dialogue politique arabo-japonais réside dans le moment de sa tenue. En effet, la région arabe connaît des transformations essentielles depuis 2011, marquées par des défis sécuritaires, sociaux et politiques très complexes. Notre dialogue politique vient aujourd'hui après le dialogue économique qui a démarré en 2009 entre le monde arabe et le Japon.

Parmi les questions d'intérêt commun entre le monde arabe et le Japon figure la question palestinienne. Nous louons à ce sujet le rôle de nos amis japonais dans l'appui au choix de la paix et l'appel à la reprise des négociations palestino-israeliennes tendant à mettre fin au conflit sur la base des résolutions de la légalité internationale et l'initiative arabe de paix, pour que le peuple palestinien frère recouvre son droit à l'instauration de son Etat indépendant avec pour capitale El Qods Echerif.

MM. les ministres, Excellences les ambassadeurs,

Les questions qui intéressent le monde arabe et le Japon, qu'il s'agisse du cadre régional ou international sont multiples et à ce sujet nous insistons sur la nécessité de réformer le conseil de sécurité international relevant des Nations Unies pour le rendre plus représentatif et pour que la prochaine réforme reflète les réalités de la société internationale contemporaine et puisse relever les défis mondiaux actuels.

La réalisation de la stabilité demeure tributaire du traitement efficace de la problématique planétaire de l'extrémisme et du terrorisme qui n'est liée ni à une race, ni à une religion, ni à une civilisation données. Le phénomène étant donc global, son traitement se doit aussi d'être global.

Pour renforcer la coopération et mettre en place un partenariat renouvelé entre le monde arabe et le Japon, le dialogue et la concertation restent des leviers essentiels pour la réalisation du développement économique et social. Nous saluons hautement l'engagement du Japon à accorder 6 milliards de dollars à la région arabe sur