Nouakchott,  10/07/2017  -  Les travaux d’une journée de sensibilisation sur l’importance de l’autonomisation des femmes et du dividende démographique dans le développement, organisée par la faculté de lettres et des sciences humaines de l’Université de Nouakchott Al Asriya en collaboration avec la Banque mondiale et le Fonds des Nations Unies pour la Population UNFPA, ont démarré, lundi à Nouakchott.

La journée de sensibilisation vise à étudier les mécanismes aptes à autonomiser les femmes et à les intégrer dans la vie habituelle, loin de l’exploitation économique.

A cette occasion, le vice-président de l’université de Nouakchott Al Asriya, Dr. Nana Ould El Mamy, a souligné l’importance de cette activité car elle entre dans le cadre des orientations générales de l’université visant à diversifier les exposés de la formation, à promouvoir et développer la recherche scientifique, à introduire l’usage du numérique et à améliorer les méthodes pédagogiques universitaires.

Il a dit que l’université de Nouakchott Al Asriya est fortement présente dans l’élaboration d’une vision de l’observatoire relatif au dividende démographique à travers la recherche de la meilleure manière d’en tenir compte dans le domaine de la formation.

Il a réitéré l’engagement de l’université à renforcer les politiques du gouvernement visant à améliorer le dividende démographique et le développement économique du pays à travers la formation conformément aux orientations du Président de la République, Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz, notamment celles ayant pour objectif l’autonomisation des femmes dans le domaine économique et l’égalité entre les genres.

Pour sa part, le coordinateur technique du projet autonomisation des femmes et dividende démographique (SWEDD) au ministère des affaires économiques et des finances, M. Mohamed Melaïnine Ould Eyih, s’est appesanti sur l’intérêt de l’accès de la femme à tous les services économiques, politiques et sociaux en vue de contribuer à l’accélération du rythme du développement du fait de sa présence active au niveau de toutes les composantes.

Il a ajouté que le Projet SWEDD œuvre à appuyer la femme afin qu’elle tire profit des services de l’enseignement et de la santé et des autres prestations pouvant améliorer ses conditions de vie générale, dans le but de parvenir à une société productive et complémentaire dans toutes ses dimensions sociales.

De son côté, le coordinateur du projet au niveau de l’université, Dr. Mohamed Radhi Ould Sadvana, a indiqué que les Etats du Sahel font face à de nombreux défis aux diverses dimensions qui constituent des grands obstacles devant le développement de la sous-région et la réalisation de sa sécurité, ajoutant que les nombreuses équations du niveau de pauvreté enregistré dans ces Etats, la vulnérabilité de leur fondement social et l’instabilité politique et économique engendrent des répercussions négatives sur les conditions de vie des populations.

Au nom de ses collègues professeurs et chercheurs du Projet SWEDD-Mauritanie, le coordinateur a remercié l’UNFPA et les partenaires du développement pour l’attention qu’ils accordent à l’Université de Nouakchott Al Asriya.

La cérémonie d’ouverture de la journée s’est déroulée en présence du secrétaire général de l’Université de Nouakchott Al Asriya, Dr. Mohamed Ould Awa et du doyen de la faculté des lettres Dr. Cheikh Saadbouh Camara.
Dernière modification : 10/07/2017 16:31:29

HORIZONS

Dernier numéro : 7150

Editoriaux

Un nouveau départ
Le 27è sommet de la Ligue des rois, émirs et chefs d’États et de gouvernement de la Ligue des Etats arabes s’ouvre aujourd’hui à Nouakchott. Cette rencontre, dite « Sommet de l’Espoir » constitue, sans doute, une première pour la Mauritanie et pour sa

Photothèque

1
Activités présidentielles