Rome,  05/07/2017
La Mauritanie fait partie des 15 pays ayant réalisé l’objectif du développement durable(ODD) relatif à la lutte contre la faim, grâce à la vision perspicace de sa direction nationale, qui fait de la sécurité alimentaire et la lutte contre faim un objectif stratégique, a déclaré mardi à Rome, la ministre de l’agriculture, Mme Lamina Mint Moma, devant la 40ème session de la conférence de l’organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO).

Elle a ajouté que cette priorité se manifeste, actuellement, dans les plans d’actions et stratégies relatives à l’amélioration agricole, du développement durable et la lutte contre la pauvreté, particulièrement le plan national de développement agricole 2016/2025, réalisé, tout dernièrement élaboré, en collaboration avec la FAO et adopté, par la suite, par le gouvernement.

‘’Ce plan d’action, qui vient compléter les autres réalisations des ODD, tient en compte des orientations de la stratégie de croissance accélérée et la de la prospérité partagée (SCAP) 2016/2030 et qui représente le document de politique de développement du pays à long terme. D’autres projets structurants destinés à enrichir le sol, à maitriser des eaux d’irrigation et à gérer les risques environnementaux sont en cours de réalisation ’’, a souligné la ministre.

Au sujet de la diversification agricole, la ministre a précisé que la Mauritanie a introduit la culture du blé dans l’irrigué et la soutienne au niveau de la sous-pluie, surtout que ce produit constitue la principale matière alimentaire du pays aux plans du volume des importations et des fonds en devise qui lui sont alloués.

Elle a ajouté que son département s’attèle, actuellement, à mettre sur pied un programme spécifique pour le développement de la culture du blé et l’augmentation des périmètres exploités dans le cadre de l’irrigué.

S’agissant des légumes, la ministre a annoncé l’exécution prochaine d’un programme de promotion de la lecture des légumes et son extension dans de nouvelles zones de production.

Evoquant le secteur de l’élevage, Mme Lamina Mint Moma a souligné que le secteur nécessite d’importantes ressources de pâturage qui ne sont pas disponibles dans un pays désertique comme la Mauritanie, ce qui a conduit le pays a expérimenté, ces derniers temps, la culture des fourrages bleus dans des zones de concentration des bétails.

Parlant de l’environnement, la ministre a déclaré que ce secteur révèle une importance capitale pour le gouvernement qui l’a intégré dans toutes les politiques sectorielles compte-tenu de son rôle pivot dans le processus de développement durable.

Et le ministre de souligner l’apport que l’agence panafricaine de la grande muraille verte, dont le siège se trouve à Nouakchott, dans le domaine et noter les nombreuses opportunités d’emploi dans les rangs des jeunes et des femmes générées par les réalisations gouvernementales dans le domaine agricole. Elle a ajouté que celles-ci ont eu pour conséquence une baisse sensible du pourcentage des populations qui souffrent de la faim.

‘’En dépit de ces réalisations, des défis majeurs existent toujours que notre pays s’attèle, en coordination des pays de la zone et ses partenaires au développement, à les relever, afin de réduire davantage la pauvreté et la faim, surtout chez les couches vulnérables’’, a affirmé la ministre.

La ministre a, enfin, remercié la FAO pour sa coopération fructueuse avec la Mauritanie.
Dernière modification : 05/07/2017 18:37:47