Paris,  13/04/2017  -  Le Président de la République, Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz, a pris part jeudi à Paris, dans le cadre du programme de sa visite en France, à la cérémonie d’ouverture de l’exposition "les trésors de l’Islam en Afrique" organisé par l’Institut du Monde Arabe (IMA).

Le Chef de l’Etat a assisté, aux côtés de son hôte français le Président François Hollande et des Présidents malien et burkinabé à la cérémonie.

Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz a fait le tour, en compagnie de ses pairs, des pavillons de l’exposition qui consacre la célébration par l’Institut du Monde Arabe de Dakar à Zanzibar et de Toumbouctou à Hararé de sociétés qui se sont enracinées 13 siècles durant à travers des échanges spirituels et culturels avec le nord de l’Afrique et le moyen orient.

Ces échanges, dont témoignent à la fois les vestiges ainsi que l’architecture et le patrimoine immatériel en plus de l’art contemporain que comporte cette exposition, sont reflétés pour la première fois sur une superficie de 1100 mètres carrés dans quelques stands qui traduisent la richesse culturelle et artistique de l’Islam en Afrique au sud du Grand Sahara.

Ainsi sont exposées 300 pièces qui résument 13 siècles d’échanges entre le Grand Maghreb et le Moyen Orient dans les domaines de l’urbanisme, du patrimoine immatériel et de l’art contemporain.

Le visiteur est édifié sur les premiers pas de la pénétration de l’Islam en Afrique au sud du Sahara au 8ème siècle lorsque le Sahara était un lieu privilégié d’échanges. La Mauritanie bénéficie à cet égard d’un patrimoine architectural islamique unique en son genre qu’abrite ses quatre villes anciennes : Chinguitty, Oualata, Ouadane et Tichitt qui étaient alors le point de départ de missions chargées de propager l’Islam et la culture de la compréhension et de la tolérance dans le continent.

La décision d’organiser chaque année un festival annuel des villes anciennes sous la supervision directe du Président de la République est une preuve patente de l’intérêt que voue le Chef de l’Etat les pouvoirs publics dans le pays au dépoussiérage de notre patrimoine et le renforcement de sa contribution dans l’interaction et les échanges entre les espaces arabe et africain d’une part et européen de l’autre.

Trois espaces distincts se partagent histoire et formes artistiques : la Corne de l’Afrique et la vallée du Nil et la zone swahilie puis l’Afrique de l’Ouest. Ces espaces traduisent comment les croyances religieuses s’expriment.

Ensuite, nous avons droit à l’architecture religieuse, la pratique de la foi, celle de la magie avant que les films vidéos ne nous transportent au cœur du Soufisme dans le continent.

La culture arabe a été apportée à ces sociétés africaines par différents moyens dont les métiers, l'art et l'artisanat.

Puis ce fut la transmission des formes et des expertises dans tous les coins du continent pour donner lieu à l’épanouissement et au rayonnement de la culture islamique grâce à la créativité des artisans musulmans (boubous cousus main ; parures en argent, travail du cuir chez certains notamment les Touaregs, etc .)

L’écriture a constitué le trait d’union entre toutes les parties de l’exposition : elle a favorisé la propagation des textes religieux tout comme elle été le support de l’utilisation de la magie.

Le Président français a loué, dans son mot pour l’occasion, la contribution des pays du Sahel à la lutte contre le terrorisme appréciant particulièrement l’approche du Président de la République à cet égard et relevant sa contribution décisive dans le règlement de la crise gambienne.

L'exposition, dit le Président français, n'illustre pas seulement le rôle du monde arabe dans le dialogue des civilisations mais encore montre la réalité de l’Islam tolérant qui rejette le terrorisme, l’extrémisme et la dictature.

M. Jacques Lang, directeur de l’IMA a, pour sa part, remercié les partenaires du monde arabe d’Afrique et de France pour leur apport et souligné que la présence des Chefs d’Etat présents reflète leur souci de mettre en exergue la richesse du message islamique de tolérance.

Il convient de noter que l’IMA est un établissement de droit français créé en 1980 pour faire connaître la culture arabe et la propager. 18 pays arabes et la France se sont mis d’accord pour le mettre en place en vue de favoriser un mouvement de recherches approfondies sur la langue et les valeurs culturelles arabes en plus de la promotion des échanges et la coopération entre les pays arabes et l’Europe en général et entre eux et la France en particulier et ce, dans le domaine des sciences et des technologies.

L’Institut du Monde Arabe est le fruit de la coopération entre la France et 22 pays arabes qui sont outre la Mauritanie, le Yémen, l’Arabie Saoudite ; le Bahrein , les Comores , Djibouty, la Syrie, les Emirats Arabes Unis, l’Irak, la Jordanie, le Koweit, le Soudan, la Libye et Qatar.

Le Président de la République était accompagné au cours de ce déplacement par le ministre des affaires étrangères et de la coopération, M. Isselkou Ould Ahmed Izidbih ; le directeur de cabinet du Chef de l’Etat, M. Ahmed Ould Bahia ; L’ambassadrice de Mauritanie à Paris, Mme Aichetou Mint M’Hayham ; notre délégué permanent auprès de l’Unesco, M. Ahmed Ould Bah ; le chargé de mission à la Présidence de la République, M. Abdallahi Ould Ahmed Damou et M. Thiam Diombar, conseiller à la Présidence de la République.
Dernière modification : 13/04/2017 13:52:13

HORIZONS

Dernier numéro : 7127

Editoriaux

Un nouveau départ
Le 27è sommet de la Ligue des rois, émirs et chefs d’États et de gouvernement de la Ligue des Etats arabes s’ouvre aujourd’hui à Nouakchott. Cette rencontre, dite « Sommet de l’Espoir » constitue, sans doute, une première pour la Mauritanie et pour sa

Photothèque

1
Activités présidentielles