Nouakchott,  12/04/2017
La capitale a abrité mercredi un atelier de validation Nouakchott, du projet de loi sur le commerce international des espèces de faune et de flore menacées d’extinction connue sous l’appellation de convention « CITES » organisé par le ministère de l’environnement et du développement durable au profit de certains départements ministériels concernés par le commerce, la pêche et l’environnement et le développement durable.

L’atelier vise présenter un projet de loi qui régit le commerce international des espèces de faune et de flore menacées d’extinction aux fins de l’enrichir et de le valider.

M. Bouh Ould Yahya, directeur administratif et financier au ministère de l’environnement secrétaire général par intérim a indiqué que cet atelier est un exemple vivant de coopération entre les différents partenaires de l’environnement et du développement et le gouvernement mauritanien pour régler un problème de fond à savoir la dégradation de la biodiversité qui représente un défi pour toute la planète, l’Afrique en particulier.

Le gouvernement, poursuit-il, met dans ses grandes priorités la limitation des risques environnementaux conformément aux instructions du Président de la République, Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz que le gouvernement du Premier ministre Yahya Ould Hademine veille à mettre en œuvre.

Le secrétaire général par intérim a remercié tous les partenaires pour leur appui en faveur de la protection de l’environnement en général et de la préservation de la nature en particulier.

Dans une déclaration à l’AMI, M. Cheiklh Ould Sidi Mohamed, chargé de mission au ministère de l’environnement, coordinateur du programme de la biodiversité et du commerce international des espèces menacées d’extinction a précisé que la rencontre va permettre de partager les expériences et de connaître les nouvelles stratégies de lutte commune pour contrer la dégradation constante de la biodiversité.

Il a ajouté que ce projet de loi va combler une lacune enregistrée dans le domaine relevant que la Mauritanie est devenue partie à la convention CITES de 1998 et a pris nombre de mesures à cet effet notamment la présente loi qui vous est soumise pour la discussion.

La cérémonie d’ouverture de l’atelier s’est déroulée en présence du secrétaire général du ministère de l’agriculture et de plusieurs autres responsables des départements de l’environnement et de l’agriculture.
Dernière modification : 12/04/2017 17:30:04