Nouakchott,  05/04/2017  -  Les travaux d’une session de formation sur la gestion des produits chimiques et biologiques dangereux ont débuté mercredi à Nouakchott.

La session est organisée par le ministère de l’environnement et du développement durable en collaboration avec le Programme B 35, financé par l’Union Européenne et qui s’intéresse à la gestion des déchets biologiques et des produits chimiques dans les pays bordant l’Atlantique et en Tunisie.

La session, qui regroupe des représentants des départements ministériels concernés, tels que la santé, l’enseignement supérieur, les pêches et l’économie maritime, la communauté urbaine de Nouakchott, la commune de Tavregh Zeina, les sociétés privées travaillant dans le domaine de l’extraction, les laboratoires spécialisés, les ports et les recherches océanographiques, vise à former des formateurs nationaux dans le domaine de la gestion des déchets dangereux.

S’exprimant à cette occasion, le secrétaire général du ministère de l’environnement et du développement durable, M. Mady Ould Taleb a souligné que les participants seront équipés des informations techniques leur permettant de promouvoir l’expertise nationale dans le domaine de la gestion saine des déchets biologiques et des produits chimiques.

Il a par la suite noté le développement significatif qu’a connu la Mauritanie tout récemment dans le domaine de l’industrie minière et pétrolière, la médecine et les soins de santé conduisant à l’apparition de la problématique de la gestion des produits chimiques au niveau national.

Il a ensuite indiqué que la présente session s’inscrit dans le cadre des efforts du département de l’environnement et du développement durable visant à renforcer les capacités techniques sectorielles dans ce domaine pour accompagner le boom économique que connait la Mauritanie depuis plusieurs années.

Pour sa part, M. Jawad Antar, expert dans le domaine de la gestion des déchets et produits chimiques et biologiques dangereux, a souligné que cette session s’inscrit dans le cadre des activités du Projet B 35, lancé en 2014 et qui œuvre à promouvoir la gestion des produits chimiques dangereux en Afrique.

La cérémonie d’ouverture de la session s’est déroulée en présence de la conseillère technique du ministre de l’environnement et du développement durable chargée de l’environnement marin et côtier , Mme Fatimettou Mint Soueidatt et du directeur de la pollution environnementale, M. Sidi Ould Alweymine.
Dernière modification : 05/04/2017 15:56:22

HORIZONS

Dernier numéro : 7010

Editoriaux

Un nouveau départ
Le 27è sommet de la Ligue des rois, émirs et chefs d’États et de gouvernement de la Ligue des Etats arabes s’ouvre aujourd’hui à Nouakchott. Cette rencontre, dite « Sommet de l’Espoir » constitue, sans doute, une première pour la Mauritanie et pour sa

Photothèque

1
Activités présidentielles