Nouakchott,  24/03/2017  -  Le programme national de lutte contre le tabagisme a organisé vendredi à Nouakchott un atelier de formation des groupes parlementaires sur la lutte anti-tabac avec la collaboration du centre africain de lutte contre le tabagisme.

Cette session, de deux jours, s’inscrit dans le cadre d’une série de formations organisées par le ministère de la santé en vue de favoriser l’émergence d’une opinion publique engagée contre le tabac.

Le secrétaire général du ministère de la santé, M. Ahmed Ould Dié a précisé, dans un mot pour la circonstance, que le tabac constitue un défi majeur pour la santé publique dans notre pays et un facteur de risque essentiel dans les maladies comme les cancers en plus du fait qu’il représente un facteur d’aggravation des atteintes cardiovasculaires. Son danger se reflète également chez la femme enceinte sur sa propre santé et celle de l’embryon pouvant conduire à des déformations voire des fausses couches.

Le département, dit-il, en application des orientations du Président de la République, Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz traduites dans le programme du Gouvernement du Premier ministre, M. Yahya Ould Hademine, a conscience des dangers du tabac et de ses différents usages ainsi que des préjudices qu’ils causent aux citoyens, ce qui augmente le coût de traitements des maladies consécutives à ce fléau.

Il a passé en revue les efforts entrepris par son ministère avec l’appui des bailleurs de fonds en particulier le centre africain de lutte anti-tabac pour promouvoir l’arsenal juridique luttant contre ce phénomène.

Pour sa part, Dr. Ahmed Ould Seyid, président du Groupe parlementaire de lutte anti-tabac a apprécié les efforts consentis par le département invitant les députés à adopter ledit projet de loi dans les plus proches délais possibles.

Le représentant de l’OMS, M. Sostène Zombré a, quant à lui, loué la présence des députés pour aider à lutter contre le tabagisme, dont les effets nocifs ne sont désormais plus un secret pour personne, relevant que les maladies non transmissibles comme le cancer et le diabète ont commencé à augmenter et l’on estime que le tabac est un des facteurs qui en est à l’origine.

Il a dit que l’OMS a œuvré de concert avec plusieurs pays africains pour adopter une loi contre le tabagisme ce qui a contribué à limiter ce phénomène.

Le président du centre africain de lutte contre le tabagisme, a souligné avoir eu des rencontres avec plusieurs composantes du peuple mauritanien sur la lutte anti-tabac en raison du danger qu’il représente pour la société.

La cérémonie s’est déroulée en présence du secrétaire général du ministère de communication et des relations avec le parlement, Dr. Moktar Ould Dahi et M. Ahmed Jiddou Ould Zeine, chargé de mission au ministère de la santé.
Dernière modification : 24/03/2017 20:35:06

HORIZONS

Dernier numéro : 7087

Editoriaux

Un nouveau départ
Le 27è sommet de la Ligue des rois, émirs et chefs d’États et de gouvernement de la Ligue des Etats arabes s’ouvre aujourd’hui à Nouakchott. Cette rencontre, dite « Sommet de l’Espoir » constitue, sans doute, une première pour la Mauritanie et pour sa

Photothèque

1
Activités présidentielles