Nouakchott,  07/03/2017  -  Le ministre des affaires islamiques et de l'enseignement originel, M. Ahmed Ould Ehel Daoud a affirmé que la Mauritanie a pu, grâce à la sage politique du Président de la République, Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz, franchir des pas importants pour renouer avec son rôle historique civilisationnel dans la propagation de la science, de la paix et des nobles valeurs, soulignant que les oulémas mauritaniens ont, dans le passé, constitué un pont de contact entre les peuples et les civilisations.

Il a ajouté, dans un mot prononcé à l'occasion de l'ouverture, mardi, par le Premier ministre, du congrès islamique international sur l'extrémisme du point de vue de la Cheriaa, que cette rencontre qui s'inscrit dans le cadre de l'orientation éclairée du gouvernement vise rectifier le parcours de la pensée de la Nation islamique et à unir cette dernière en vue de concevoir une vision unifiée du monde islamique basée sur l'entente, la cohésion et la reconnaissance de l'autre.

Il a noté que notre Nation islamique a besoin aujourd'hui plus qu'à n'importe quel autre moment d'engager une réflexion sur les valeurs de l'Isalm basées sur la modération, la justice, l'équité et refusant toutes les formes d'extrémisme et du radicalisme, insistant en même temps sur ce qu'exige cela comme révision globale de l'idéologie dans le but de rectifier le parcours et de mettre en place un système efficace faisant de l'homme le but et le moyen.

Le ministre a enfin dit fonder de grands espoirs sur les résultats de ce congrès, notamment en ce qui concerne le rapprochement et l'entente dans le but de favoriser une approche islamique efficace basée sur la coordination commune, la concertation et le dialogue.

Pour sa part, le Falih Cheikh Abdallahi Ould Boyé, président du forum de renforcement de la paix dans les sociétés musulmanes, a rendu hommage à l'expérience mauritanienne dans le domaine de la lutte contre l'extrémisme et aux efforts louables déployés par le gouvernement mauritanien pour faire face au terrorisme.

Il a en outre loué les efforts déployés par les oulémas et les fakihs pour démontrer que les raisons invoqués par certains en vue d'appeler aux guerres sont fausses.

Il a affirmé que le phénomène de l'extrémisme, de la violence et du terrorisme qui envahit le monde à cette époque et qui a contribué à la dislocation des rapports entre les gens exige un traitement global dans lequel se conjuguent les efforts de la Nation, insistant, à ce sujet, sur la nécessité de l'existence d'une alliance culturelle et idéologique parallèlement aux alliances visant la sécurité militaire.

Il a noté que les approches particulières ne suffisent pas à elle seules pour faire face au danger de l'extrémisme et du terrorisme mais qu'elles doivent être unifiées dans une approche globale pour faire face au phénomène.

Le Fakih a noté une absence de méthodologie pour faire face au terrorisme, appelant, dans ce cadre, les oulemas à adopter une même méthode permettant de détruire l'idéologie terrorisme et de mettre à nu sa fragilité, ce qui, a-t-il dit, contribuera à immuniser notre jeunesse contre cette idéologie.

De son côté, Dr Mohamed Ahmed Rached El Mezrouii, directeur exécutif des affaires islamiques à l'organisme général des affaires islamiques et des Aouqafs dans l'Etat des Emirats arabes unis, a remercié, au nom des délégations participant au congrès, la Mauritanie pour l'organisation de cet important congrès qui discute, a-t-il dit, de l'une des importantes problématiques liées à la vie des nations et des peuple.

Il a ensuite passé en revue l'expérience des Emirats arabes unis dans le domaine de l'unification de la Fetwa.

Pour sa part, Dr Mohamed El Bechari, secrétaire général de l'Union islamique européenne a, au nom des participants d'Europe et d'Amérique, indiqué que le congrès de Nouakchott se tient dans une conjoncture sensible marquée par de nombreux défis auxquels font face les musulmans qui payent chers, a-t-il dit, le prix de ces défis dont il a cité notamment le défi de l'extrémisme religieux.
Dernière modification : 07/03/2017 20:05:15

HORIZONS

Dernier numéro : 7027

Editoriaux

Un nouveau départ
Le 27è sommet de la Ligue des rois, émirs et chefs d’États et de gouvernement de la Ligue des Etats arabes s’ouvre aujourd’hui à Nouakchott. Cette rencontre, dite « Sommet de l’Espoir » constitue, sans doute, une première pour la Mauritanie et pour sa

Photothèque

1
Activités présidentielles