Nouakchott,  13/02/2017  -  ''Renforcer la capacité et les compétences des équipes d'intervention rapide afin de détecter et réagir efficacement face aux évènements de santé publique de portée nationale ou internationale'', tel est l'objectif de formation de formateurs ouvert lundi à Nouakchott.

D'une durée de cinq jours, la rencontre est organisée à l'initiative du ministère de la santé avec le concours de l'OMS.

Supervisant l'évènement, le secrétaire général du ministre de la santé, M. Ahmed Ould Sid'Ahmed Ould Dié, a souligné que le pays s'expose de temps en temps à des évènements sanitaires à l'image des pays de la région, ce qui nécessite l'acquisition des capacités de ripostes aux plans de la préparation, de la réponse et de la gestion des épidémie.

Au sujet de la Mauritanie, le secrétaire général a rappelé qu'en dépit des mesures prises pour assurer le dépistage et le contrôle précoces des épidémies des insuffisances persistent au niveau des ressources humaines, surtout en matière de formation et d'opérabilité, ce qui constitue un défi sérieux.

M. Die a, enfin, a souligné la priorité qu'accorde son département à l'amélioration de la situation sanitaire des citoyens, surtout ceux implantés dans les zones potentiellement épidémiologiques.

Pour sa part, le représentant de l'OMS à Nouakchott, M. Sosthen Zombré, a souligné que le travail des équipes d'intervention rapide requiert d'eux de la patience, de la disponibilité à temps plein, de l'attention et de l'aptitude à nouer de bonnes relations avec les familles et à les mettre en confiance.
Dernière modification : 13/02/2017 18:55:21

HORIZONS

Dernier numéro : 7049

Editoriaux

Un nouveau départ
Le 27è sommet de la Ligue des rois, émirs et chefs d’États et de gouvernement de la Ligue des Etats arabes s’ouvre aujourd’hui à Nouakchott. Cette rencontre, dite « Sommet de l’Espoir » constitue, sans doute, une première pour la Mauritanie et pour sa

Photothèque

1
Activités présidentielles