Activités présidentielles

Le Président de la République supervise le lancement du dialogue national inclusif

Nouakchott,  29/09/2016
Le Président de la République, Son Excellence Mohamed Ould Abdel Aziz, a donné jeudi après-midi, à partir du centre des conférences internationales de Nouakchott, le coup d'envoi du dialogue national inclusif.

Prennent part à ce dialogue national inclusif, les deux pôles de la majorité présidentielle consolidée et l'opposition démocratique avec ses différentes composantes: la coalition pour l'alternance pacifique au pouvoir, la citoyenneté, le consensus national, l'alliance démocratique nationale et le parti Arc-en-ciel, en plus des personnalités indépendantes, des représentants des syndicats, de la société civile et des communautés mauritaniennes établies à l'étranger ainsi des juristes et des représentants des mouvements des femmes et des jeunes.

La cérémonie inaugurale s'est déroulée en présence du Premier Ministre, Monsieur Yahya Ould Hademine, des membres du gouvernement et des hautes personnalités de l'Etat, des Oulémas, des imams de mosquées et des hommes de pensée et de la culture ainsi d'un certain nombre d'invités.

L'agenda du dialogue national inclusif, qui se poursuivra jusqu'au 10 octobre, prochain, comporte d'importants sujets qui intéressent l'avenir du pays, l'enracinement de la démocratie et la consolidation de l'Etat des institutions

La cérémonie d'ouverture a débuté par la lecture des versets du Saint Coran, suivie d' un discours du président du parti de l'alliance populaire progressiste (APP), M. Messaoud Ould Boulkheir, dans lequel il a exprimé sa fierté et sa vive émotion d' assister à l'ouverture du dialogue national inclusif, qui était pour lui ''un rêve de longue date, un espoir à rechercher et un objectif à concrétiser pour une Mauritanie libre et unifiée où les citoyens jouissent de la justice, de l'égalité, la vie digne, de l'estime et de l'entente''.

Le président de l'APP a ajouté : Nous inaugurons aujourd'hui une phase phare de notre histoire par ce dialogue destiné à résoudre nos problèmes en comptant sur nos propres forces et s'appuyant sur Allah et la capacité de notre peuple à se retrouver et surmonter ses difficultés quelles que soient son ampleur.

M. Messaoud Ould Boulkheir a, ensuite, rappelé que sa formation avait toujours uvré pour matérialiser le rêve du dialogue national inclusif en s'appuyant sur une approche selon laquelle les problèmes de la Mauritanie ne peuvent pas être résolus une seule partie et que personne n'a le droit de les gérer avec son entendement ou sa méthodologie, par contre il est nécessaire, voir impératif de conjuguer nos efforts pour réaliser les aspirations de notre peuple et mieux servir notre patrie sans exclure ou marginaliser certains.

Il a, émis le v u de voir le dialogue aboutir à ses résultats escomptés, bien qu'il souhaité la participation de tous, afin que chaque partie se retrouve dans les conclusions et résultats du dialogue.

Et d'ajouter le président de l'APP qu'il est conscient que l'autorité ne pourra pas annuler le rôle d'autrui et que personne quelle que soit son importance bloquer le processus et les ambitions d'une nation ou d'une patrie, qu'il soit président ou présidé.

''Notre regret pour l'absence de certains sera atténué par le fait que les résultats de la rencontre refléteront les préoccupations et idées de tout le monde'', a-t-il, souligné.

S'agissant des résultats du dialogue, le président de l'APP a souligné qu'il doit jeter les repères essentielles pour le renforcement de l'unité nationale et de lui trouver des solutions définitives garantissant la liberté, l'égalité et la vie digne à tous les fils de ce pays, une égalité, qui ne différencie pas entre les citoyens sur la base de la couleur, de la langue, de la région, de la tribu , du clan et du rang social, dans un pays où sont bannis l'injuste, l'iniquité, l'esclavage, le mépris de l'autre, c'est-à-dire le rejet de la culture de l'exclusion qu'elle soit d'ordre politique, culturel ou social.

Au plan démocratique, le président de l'APP a souligné que le dialogue doit marquer le début de la construction de l'Etat de droit et la gouvernance démocratique de manière à faire de l'alternance pacifique au pouvoir une habitude ou règle à léguer pour les générations à venir et de la démocratie un choix du peuple.

Evoquant le volet sécuritaire, M. Messaoud Ould Boulkheir, a souligné que le citoyen doit être mis dans des conditions où il ne se sent pas victime de l'exclusion ou l'oppression et de fournir les moyens nécessaires pour bannir les risques du terrorisme et du crime organisé.

Il a, enfin, appelé à la bonne gouvernance , à la lutte contre la corruption et la gabegie, à la création des emplois et la réalisation de l'autosuffisance céréalière et à la mise en exécution d'une nouvelle stratégie à même de promouvoir la rentabilité des secteurs de pêche et des miner afin de réaliser la prospérité des citoyens du pays.

Pour sa part, le président de la majorité présidentielle, M. Ethmane Ould Cheikh Ahmed Eboulmaali, à souligné l'intérêt du dialogue et du changement des idées et rappelé certains versets du Coran qui exhortent à l'union, à la concorde et la concertation.

Il a ajouté que le dialogue est un comportement universel qui permet à l'humanité de résoudre ses problèmes d'une manière concertée et pacifique.

Au plan religieux, M. Ethmane Ould Cheikh Ahmed Eboulmaali, a souligné que les oulémas ont prouvé l'obligation de la choura entre les gouvernants et les gouvernés avec des moyens différents et à des fins multiples.

Il a rappelé que le dialogue était toujours le comportement des sages et que les nations qui l'ont adopté comme moyen de résoudre leurs problèmes ont pu accéder au progrès, à la sécurité et à la prospérité.

Le président de la majorité présidentielle a, enfin, appelé ceux qui n'ont pas assisté à l'ouverture du dialogue à rejoindre les ateliers de travail.

Pour sa part, le président du parti Arc-en-ciel, M. Ba Alassane Hamadi, a mis en exergue la position de sa formation au sujet du passif humanitaire et rappelé les efforts déployés par le Président de la République pour le résoudre et réconcilier tous les mauritaniens, à travers la lutte contre la gabegie, l'organisation de la prière de l'absent sur les âmes des victimes des années de répression à Kaédi, le retour des déportés et la compensation des familles des militaires et des victimes des violences en 1989 et 1991, ce qui a suscité l'estime et le soutien de la majorité des citoyens.

''Le pays s'est transformé au cours des dernières années en grands chantiers et connu des réalisations appréciables dans les domaines de l'électricité, de la santé et autres, a-t-il dit.

Le président du parti a rappelé qu'en dépit de ces efforts, il reste beaucoup à faire, puisque les victimes des incidents de 1989 souffrent réellement et les déportés du Sénégal continuent d'attendre des solutions à leurs problèmes humanitaires, après être devenus des réfugiés dans leur pays, sans restitution de leurs terres et de leurs habitations perdues à la connaissance de tous..

Au sujet du dialogue, M. Ba Alassane Hamadi s'est dit honoré par sa participation à ce dialogue national et souhaité que ces résultats versent dans l'intérêt de tous les mauritaniens, de sorte à assurer la sécurité, la stabilité, la prospérité à tous sans exclusion ou marginalisation.

.

''Notre parti s'engage à uvrer pour la concrétisation de son approche sereine et civilisée sur ce plan, en tournant la page à la politique de la chaise vide qui a montré son inutilité'', a-t-il, conclu.

Lui succédant, le président du bloc de la citoyenneté pour la sauvegarde de la Mauritanie, M. Bilal Ould Werzeg, a exprimé sa fierté de voir le Président de la République superviser en personne, la cérémonie de lancement du dialogue.

Cela renforce notre conviction quant à la crédibilité du dialogue, a-t-il dit, rappelant que le bloc a adopté depuis la première heure, l'option du dialogue comme moyen unique capable de rassembler tous les citoyens, en vue de dégager un consensus optimal sur les solutions économiques, politiques et sociales nationales.

C'est ainsi que le bloc a pris part aux journées de concertations préliminaires du dialogue national et participé activement aux des travaux des commissions préparatoires des concertations, a-t-il ajouté.

Il a mis en exergue les efforts déployés, au cours de l'année écoulée, afin de rapprocher les points de vue entre tous les protagonistes, afin de favoriser la participation au projet de discussion.

Nous espérons vivement que tous se revoient et s'assurent de la crédibilité du dialogue à travers l'ordre du jour de ses travaux et à travers ses issues, afin que tous accompagnent le processus politique dégagé par le dialogue, a-t-il conclu.

Pour sa part, le président du parti de l'Union Pour la République, Me Sidi Mohamed Ould Maham , s'est félicité de la supervision du Président de la République, Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz, de cette rencontre nationale, remerciant les blocs et les partis de l'opposition ainsi que les personnalités qui ont répondu à l'appel du dialogue.

Cette cérémonie matérialisera, sans nul doute, la volonté des Mauritaniens, quand ils se rencontrent, pour consolider les liens de fraternité et sauvegarder l'intérêt général.

L'expérience a prouvé qu'en se rencontrant entre eux, les Mauritaniens dégagent constamment des solutions idoines pour tous les obstacles qui peuvent entraver la marche de leur pays depuis l'indépendance à ce jour, a-t-il dit.

A l'adresse du Président de la République, le président de l'UPR a dit : ''Comme vous avez réalisez les acquis dans les domaines des droits de l'homme, de la sécurité, de la diplomatie, de l'enseignement, de la santé, des routes, de l'hydraulique, de l'énergie, des ports, des aéroports et autres; comme vous avez offert les libertés médiatiques et politiques dans ce pays, voilà, que vous appelez aujourd'hui, tous les Mauritaniens pour tracer la feuille de route de l'avenir ainsi que pour emboîter le pas aux peuples rompus à l'exercice démocratique et à la bonne gouvernance''.

Après quelques jours, Excellence le Président, il y aura une nouvelle Mauritanie, préservant ses acquis et développant ses performances à travers une rétrospective pour revoir, réévaluer et améliorer une feuille de route dont nous sommes appelés aujourd'hui à tracer les contours, en prenant en compte nos points de force et de faiblesse, nos atermoiements, en considération du droit des générations futures envers nous, en matière de liberté, de l'exercice démocratique et de notre droit à des institutions efficaces, suscitant leur fierté", a-t-il dit.

Il a enfin assuré que les militants du parti de l'Union Pour la République sont disposés à contribuer efficacement à cette rencontre, déclarant leur forte volonté pour le dialogue et les contacts entre toutes les forces vives de ce pays.

Prenant à son tour la parole, le président du parti El Wiam démocratrique et social, M. Boidiel Ould Houmeid, a indiqué que ce dialogue national réunit une partie de l'opposition nationale et la majorité présidentielle sur des questions importantes de la vie nationale, dans tous ses aspects, politique et socioéconomique.

Il a exprimé le souhait que les discussions conduisent à trouver des solutions appropriées aux grands problèmes posés au pays, en particulier, les questions liées à l'esclavage, à l'unité nationale, à la justice sociale et aux autres aspects liés à notre vie commune, a-t-il ajouté.

''Nous espérons également que ce dialogue englobe tous les protagonistes politiques de l'opposition a-t-il souligné, regrettant le fait que ce v u ne s'est pas réalisé, en dépit des efforts déployés au niveau de la coalition pour l'unité et la démocratie et les tentatives menées ultérieurement par la majorité présidentielle'', a-t-il dit.

Nous souhaitons être rejoints par cette importante partie de l'opinion nationale afin de pouvoir débattre toutes les questions dont dépend l'avenir de notre pays afin de leur retrouver les meilleurs solutions, a-t-il , ajouté.

Nous attendons de ce dialogue d'aboutir à des accords et des compréhensions concrètes et constructives, permettant de propulser notre pays de l'avant.
Dernière modification : 29/09/2016 23:07:15