Nouakchott,  15/09/2016
Les ministres de la Culture et de l'Artisanat, Porte-parole du gouvernement, Dr Mohamed Lemine Ould Cheikh, du Pétrole, de l'Energie et des Mines, M. Mohamed Ould Abdel Vettah, et de l'Emploi, de la Formation Professionnelle et des Technique de l'Information, M. Dia Moctar Malal, ont commenté les résultats de la réunion du Conseil des ministres en date du 15 septembre 2016.

Intervenant le premier, le ministre de la Culture et de l'Artisanat, porte-parole du gouvernement, Dr Mohamed Lemine Ould Cheikh, a indiqué que le conseil des ministres a, au cours de sa réunion, examiné et adopté nombre de projets de décrets et de communications dont un projet de décret autorisant la dérogation à la procédure d'appel à la concurrence pour une zone du domaine pétrolier en plus de deux projets de décrets portant dissolution et absorbation du Centre de Formation et de Perfectionnement Professionnels de Néma (CFPP) et du Centre de Formation Professionnelle pour les Mahadras d'Atar (CFPM).

Répondant à une question relative à la tournée qu'effectue le président du mouvement Ira dans certains pays africains, le porte-parole du gouvernement a souligné que cette tournée est insignifiante, rappelant que les courtiers ont l'habitude d'aller en Afrique et que certains vendent des marchandises leur appartenant, et qu'il y en a qui vendent l'unité nationale ou commercialisent des slogans.

Il a ajouté que les pays africains ne l'ont pas abrité, mais qu'il a voyagé du Sénégal jusqu'au Burkina Faso comme n'importe quel voyageur ordinaire, indiquant qu'il s'était servi de médias privés comme il s'en était servi à Nouakchott. Le ministre a également rappelé que le président de l'IRA a effectivement été reçu au Burkina Faso, dans un média officiel mais que le ministre burkinabé de l'information s'en était excusé auprès de la ministre déléguée, et le journaliste qui a été à l'origine de son accès à ce média officiel a été relevé de ses fonctions.

Le porte-parole du gouvernement a par ailleurs souligné que ces discours qui puent la haine, la discorde et le racisme n'ont plus de place à travers le monde car le monde actuel est divisé en deux camps : le premier, et il est majoritaire, cherche la convivialité, la paix, la fraternité et respect. Quant au second, il opte pour la haine, les massacres et compte dans ses rangs les terroristes, les racistes et des commerçants de slogans.

Par ailleurs , il a indiqué que ce qui se déroule dans certaines zones de la région n'est en rien similaire à ce qui se passe sur les frontières mauritaniennes et doc ne la concerne pas. Toutefois, la Mauritanie demeure sur sa position de neutralité absolue par rapport à ce sujet et continue à observer le développement de la situation et appelle à l'apaisement parce que la région a besoin de stabilité et de quiétude. De même, souhaite un règlement pacifique de la question du Sahara de manière à ce que le Maghreb puisse faire face aux grands défis que sont notamment l'instauration de la complémentarité dans son espace, le développement et la lutte contre le terrorisme et la drogue.

A une question relative aux conventions signées entre la Mauritanie et la Palestine, le porte-parole du gouvernement a affirmé que trois conventions ont été signées au cours de la présente visite du chef de l'Etat palestinien, relatives à l'institution d'une commission mixte, dans mémorandum d'entente sur les concertations politiques et d'un accord sur l'encouragement et la protection de l'investissement. Il a ajouté que le Président palestinien aurait bien voulu assister au sommet de la Ligue des Etats Arabes qui s'est déroulée à Nouakchott, mais il en a été empêché par le décès de son frère qui a coïncidé avec cet évènement et il en avait avisé le Président de la République auquel il a présenté ses excuses.

De son coté, le ministre du pétrole, de l'Energie et des Mines a indiqué que le projet de décret qui vient d'être adopté par le conseil des ministres s'inscrit dans le cadre de la politique du gouvernement visant promouvoir, impulser et encourager le secteur du pétrole à travers la multiplication des opportunité de prospection et d'exploitation de nos ressources dans le domaine du pétrole, et ce tout en observant le maximum d'équité et d'égalité à l'égard des différents partenaires.

Il a également ajouté que le présent projet de décret permet, conformément à la loi N° 44/2011 du 25 octobre 2011 modifiant et complétant certaines des dispositions de la loi de 2010, relative au code des hydrocarbures bruts, cette exception qui permettra aux sociétés jouissant d'une expérience particulière dans notre espace pétrolier et disposant de moyens d'investissement d'investir dans ce genre de projets afin de relancer le secteur.

Pour sa part, le ministre de l'Emploi, de la Formation Professionnelle et des techniques de la Communication, M. Dia Moctar Malal, a indiqué que les projets de décrets portant dissolution et absorbation du Centre de Formation et de Perfectionnement Professionnels de Néma (CFPP) et du Centre de Formation Professionnelle pour les Mahadras d'Atar (CFPM) et le transfert de leur patrimoine aux lycées de formation technique et professionnelle de ces mêmes villes.

Il a précisé que ces dispositions visent à éviter les empiètements et les doubles emplois des structures de formation tout comme elles permettent une meilleure rationalisation des ressources humaines et des moyens matériels.
Dernière modification : 15/09/2016 20:29:28