Nouakchott,  15/08/2016  -  Les travaux d'un atelier de formation au profit des techniciens et infirmiers sur les techniques de prélèvement et d'acheminement des échantillons biologiques ont débuté, lundi matin à Nouakchott.

Organisée par l'Institut National en matière de Recherche dans le domaine de la Santé Publique (INRSP) en collaboration avec l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS), la rencontre, qui dure deux semaines, vise à former les responsables du réseau des laboratoires de santé publique sur les techniques de prélèvement et d'acheminement des échantillons biologiques dans les circonstances épidémiologiques.

Dans un mot prononcé pour la circonstance, Dr Ahmed Jiddou Ould Zein, chargé de mission au ministère de la santé, a indiqué que le gouvernement a renforcé la formation des équipes de contrôle et d'acquision des équipements de prévention et amélioré le niveau du rendement des laboratoires de référence au centre national de recherche en matière de santé publique dans le but de renforcer les prestations du réseau des laboratoires de santé publique.

Il a ajouté que ces efforts viennent concrétiser les orientations données par le Président de la République, Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz, visant à rehausser les prestatiobns sanitaires dispensées au profit des populations, à travers le renforcement du système de contrôle sanitaire des maladies épidémiologiques, notamment en ce qui concerne le prélèvement des échantillons biologiques.

Pour sa part, le directeur de l'Institut national de recherches en matière de santé publique, Dr Mohamed Brahim El Kory, a indiqué que le renforcement de la stratégie de prévention des maladies épidémiologiques pouvant être évitées grâce à l'utilisation de bases saines dans le domaine de traitement des échantillons biologiques occupe une place importante dans le programme du Président de la République, concrétisé dans la politique du gouvernement du Premier ministre visant à consolider le système sanitaire national et à permettre l'accès des citoyens à des prestations de qualité.

Il a précisé dans ce domaine que l'Institut a, dans le cadre de son programme 2016, mis en oeuvre un certain nombre d'activités dans plusieurs domaines dont notamment la formation de 12 éléments parmi les responsables du contrôle des diarrhées à potentiel épidémique.

Le directeur de l'INRSP a ajouté que l'Institut a également entrepris de former 13 techniciens de santé parmi ces responsables du contrôle épidémique des inflamations respiratoires au niveau des centres de surveillance épidémiologique à Nouakchott en plus de parlementaires et d'acteurs économiques sur les exigences du carnet alimentaire.

L'objectif recherché est de soutenir l'application du code de la prévention et de la sécurité alimentaires pour se prémunir contre les maladies d'origine alimentaire et partant, de relever le niveau de santé des citoyens.

Le représentant de l'OMS, Dr. Jean Pierre Baptiste a, quant à lui, loué le rôle de ce genre de rencontre dont l'objet est de rehausser le niveau du réseau des laboratoires de santé publique pour les préparer à faire face aux dangers et risques endémiques qui peuvent menacer le système de santé dans la sous région.
Dernière modification : 15/08/2016 19:18:28

HORIZONS

Dernier numéro : 7152

Editoriaux

Un nouveau départ
Le 27è sommet de la Ligue des rois, émirs et chefs d’États et de gouvernement de la Ligue des Etats arabes s’ouvre aujourd’hui à Nouakchott. Cette rencontre, dite « Sommet de l’Espoir » constitue, sans doute, une première pour la Mauritanie et pour sa

Photothèque

1
Activités présidentielles