Nouakchott,  09/08/2016  -  
Les pouvoirs publics en Mauritanie ont procédé depuis plusieurs années à la mise en oeuvre de mesures pratiques visant à mettre en place des établissements nationaux d'enseignement supérieur de qualité en terme de programmes et d'infrastructures, capables de former des compétences nationales de haut niveau et permettant de limiter le recours à l'étranger pour la formation des ressources humaines mauritaniennes.

En plus des mesures prises au niveau des départements civils, les pouvoirs publics ont procédé à la création d' écoles nationales relevant du ministère de la défense telles que l'Ecole nationale d'Etat-major, l'Ecole Supérieure Polytechnique, le Lycée militaire, l'Ecole militaire de formation des auxiliaires de la santé publique, l'Ecole de formation des pilotes et techniciens militaires, en plus de la création de centres de formation militaire et la promotion des établissements de formation militaire déjà existants.

Dans le but de jeter la lumière sur cet effort, nous allons passer en revue le rôle joué par l'ESP, créé en sa qualité d'établissement d'enseignement supérieur par l'arrêté conjoint du ministre de la défense nationale et du ministre de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique en date du 1er août 2011.

Cet établissement, qui portait le nom de l'Ecole militaire Polytechnique, a connu un développement qualitatif au cours des quatre dernières années couronné par des décrets qui consacrent cette école comme unique école d'ingénieurs en Mauritanie à laquelle est rattaché un institut préparatoire aux grandes écoles d'ingénieurs (IPGEI).

L'ESP est placée sous la tutelle du ministère de la défense nationale et du ministère de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique et relève du point de vue organisationnel et emploi du Chef d'Etat-major Général des Armées.

Implantée à Nouakchott sur une superficie d'environ 6 hectares, l'ESP a pour mission de former des cadres militaires et civils de très haut niveau au profit de la nation. Elle dispense une formation rigoureuse et sélective supérieure de haut niveau (ingénieurs et chercheurs).

Elle réalise au profit des forces armées et de sécurité et des différents opérateurs économiques nationaux toute recherche ou toute étude scientifique en rapport avec son domaine d'activité et développe des relations de coopération et d'échange avec les établissements nationaux et étrangers d'enseignement supérieur et de la recherche scientifique.

L'accès à l'ESP se fait par recrutement externe sur orientation du Ministère de l'Enseignement Supérieur et de Recherche Scientifique à l'IPGEI.

Actuellement les effectifs de l'ESP, qui s'élèvent à 240 élèves passeront à 390 en Octobre 2016 dont 40 stagiaires féminins.

Trente cinq élèves viennent de sortir de l'école.Il s'agit de la première promotion qui se compose d'ingénieurs en informatique, en génie mécanique et en électricité. Certains de ces sortants ont déjà reçu des demandes d'emploi immédiats de quelques établissements publics.

L'ESP a gagné, depuis sa création, tous les prix de Yahya Ould Hamidoune ; un prix décerné par l'université de Nouakchott en collaboration avec l'école polytechnique de Paris et l'Université Paris 6, ce qui témoigne de la nette amélioration qu'a connue l'enseignement supérieur en Mauritanie.

L'ESP connaîtra très prochainement une amélioration quantitative qui qui viendra s'ajouter à la série d'améliorations enrgistrées depuis sa création, en application de la décision de l'état mauritanien visant à promouvoir le niveau de formation des ingénieurs qu'il a initié par la création de l'IPGEI depuis 2015 relavant de cette école.

L'Etat a également regroupé les trois écoles d'ingénieurs existant dans une école polytechnique qui respecte les normes internationales et ce à partir de l'année universitaire 2016-2017.

L'ESP regroupera 6 cycles de formation d'ingénieurs (6 départements), un institut préparatoire aux grandes écoles d'ingénieurs, deux instituts supérieurs des métiers: l'un dans le domaine du Bâtiment, des travaux publics et de l'urbanisme et l'autre dans le domaine des mines.

Les instituts des métiers sont des composantes particulières de l'ESP car ils seront localisés dans les régions qui auront pour vocation de former à des diplômes de Techniciens supérieurs (Bac+2) et des licences appliquées (Bac+3).

L'objectif premier de ces formations est d'assurer une insertion professionnelle directe avec cependant, une possibilité pour les meilleurs élèves de poursuite en cycle d'ingénieur pour des départements bien ciblés.

La formation du cycle ingénieur de l'ESP pour l'ensemble des départements est répartie en 6 semestres. Chaque semestre est défini par un objectif majeur en termes d'acquisitions.

Lors de la première année, l'étudiant acquière les invariants du métier de l'ingénieur puis les connaissances et compétences de base de son département. Lors de la seconde année il acquière toutes les connaissances et compétences de sa spécialité de formation.

Enfin, lors de la troisième année, il diversifie son parcours professionnel par le choix d'un 5ème semestre réalisé soit dans un établissement partenaire à l'étranger, soit en réalisant un semestre d'option parmi trois propositions (semestre renforcement métier, semestre entreprenariat, semestre initiation à la recherche). Le 6ème semestre est entièrement consacré à une mise en situation professionnelle, sous la forme d'un Projet de Fin d'Etudes (PFE)


Par Sidi Ould Amar


Dernière modification : 09/08/2016 14:52:23

HORIZONS

Dernier numéro : 7088

Editoriaux

Un nouveau départ
Le 27è sommet de la Ligue des rois, émirs et chefs d’États et de gouvernement de la Ligue des Etats arabes s’ouvre aujourd’hui à Nouakchott. Cette rencontre, dite « Sommet de l’Espoir » constitue, sans doute, une première pour la Mauritanie et pour sa

Photothèque

1
Activités présidentielles