Kiffa,  18/07/2016  -  Chutes d'eau tombant des hauteurs du mont Kamour; ruisseaux chariant l'eau de pluie, plaines verdoyantes entrecoupées de mares entourées de buissons et forêts touffus, sites historiques comme Aoudaghost et autres, l'Assaba est une wilaya touristique par l'aexcellence.

De par sa position géographique privilégiée dans la zone sud du pays, le charme de ses montagnes zebrées, les dunes descendant des monts au gré du mouvements des vents, l'Assaba offre un paysage pittoresque qui ravit le visiteur qu'il soit national ou touriste étranger.

Les digues et diguettes sont légion dans la zone Est tandis que dans la zone Sud les barrages tels que ceux de Brouda et de Ahel Ahmed Taleb ainsi que ceux de Boumdeid avec leur production substantielle en blé en plus des cultures sous palmier font la fierté des habitants locaux.

La nature du relief particulièrement escarpé fait de cette région une zone importante au plan touristique.

C'est ainsi que les chutes d'eau sont nombreuses dans les zones de Bakkari, Aioun N'Aaj et Kendel.

Dakhlet Kourouray, située sur les hauteurs de l'Assaba, au nord du mont Kamour bien connu, est considérée comme un site touristique devenu une destination des visiteurs de toutes les régions de l'Assaba notamment pendant l'hivernage.

Les premières pluies augurent déjà d'un hivernage prometteur permettant de stimuler nombre d'activités génératrices de revenus liées à la saison comme la vente du bétail; du lait; du "cous cous made in Assaba"; du pain, les boulangers doublant leur production.

Les arrivants accueillis par la musique des eaux de ruissellement et l'ombre des arbres verdoyants aux feuillages touffus dégustent le thé et le méchoui à la mauritanienne.

Les populations des villages avoisinant les sites destinés au repos des touristes profitent de cette situation et voient leurs revenus augmentés du fait de certaines prestations qu'ils présentent aux visiteurs.

Certains sports traditionnels réapparaissent comme la course des chameaux et des chevaux, le tir à la cible entre autres.

De même, des soirées culturelles animées par la flûte et émaillées par des tirs de fusils traditionnels "lekchem" complètent le tableau.

Mais au delà de toutes ces manifestations, la saison de l'hivernage est d'abord et avant tout une période du donner et du recevoir scientifique donnant lieu à l'afflux de nombreux étudiants dans la wilaya connue historiquement pour son apport en la matière pour chercher à puiser dans son savoir et sa science, alternant l'accumulation du savoir, donc la nourriture de l'esprit avec le repos et les loisirs du vacancier.

Par: Abdel Wahab Ould Mohamed
Adaptation: Sidi Ould Mohamed Saleh
Dernière modification : 18/07/2016 18:11:27

HORIZONS

Dernier numéro : 7009

Editoriaux

Un nouveau départ
Le 27è sommet de la Ligue des rois, émirs et chefs d’États et de gouvernement de la Ligue des Etats arabes s’ouvre aujourd’hui à Nouakchott. Cette rencontre, dite « Sommet de l’Espoir » constitue, sans doute, une première pour la Mauritanie et pour sa

Photothèque

1
Activités présidentielles