Nouakchott,  28/11/2015  -  Aujourd’hui, les Mauritaniens, tous les Mauritaniens, partagent le même sentiment de fierté, de joie et de ferveur ; galvanisés et stimulés par cet élan patriotique et cette sensation indicible qu’insuffle la commémoration de l’indépendance nationale. Ils se retrouvent tous et se reconnaissent tous dans les fondements de la Nation et dans les valeurs de la République.
Ils sont fiers de cet Etat créé in nihilo, il ya cinquante cinq ans, par des hommes autour d’une certaine idée de l’Etat qui les a imprégnée et pour laquelle ils se sont mobilisés et se sont sacrifiés.
Le sacrifice des hommes qui ont mené une résistance farouche contre la colonisation et ceux parmi eux qui sont tombés en martyrs sur le champ de bataille, et pour lesquels nous avons légitimement une pensée, ont le mérite d’avoir contribué de façon décisive à faire émerger un Etat.
Un Etat sorti du désert à force de foi, de volonté, de rigueur et de discipline.
Ce legs de la culture de la foi et du sacrifice est le ressort principal de la dynamique qui anime aujourd’hui notre pays à travers une foultitude de chantiers structurants qui sont autant de substrats fondateurs du socle de la consolidation de notre indépendance nationale, seul rempart contre le fatalisme mondialiste, la perversion de la globalisation rampante et le diktat de la libéralisation économique débridée.
Ce sentiment de fierté partagée et de commune appartenance à un même idéal surpasse, de très loin, les différences politiques ou idéologiques, somme toute normales dans un pays démocratique.
Les drapeaux hissés ce 28 novembre sur les mâts, l’hymne national chanté par la fanfare, la parade, à Nouadhibou, des forces armées et de sécurité sont autant de symboles fédérateurs qui consacrent notre émancipation et forgent notre unité.
La commémoration grandiose à Nouadhibou du cinquante-cinquième anniversaire de notre indépendance est porteuse de signification à plus d’un titre. Elle consacre une volonté de mise à niveau de tout le pays et procède d’une conviction que le développement ne saurait se cantonner dans la capitale politique du pays. Elle illustre une dynamique de décentralisation et une approche d’implication de toute la société, tout comme elle consacre un intérêt particulier accordé à cette cité qui a pour vocation de servir de pôle de compétitivité, d’excellence et d’émergence économique.
Nouadhibou, cette cité métamorphosée qui accueille, aujourd’hui, les festivités de cet évènement marquant de notre histoire, ouvre un large boulevard sur le processus d’émancipation de notre pays, donne le tempo de l’évolution de notre pays et nous rassure que nous sommes passés de l’ère de la parole à celle des actes.

Horizons
Dernière modification : 08/12/2015 17:19:00

HORIZONS

Dernier numéro : 7006

Editoriaux

Un nouveau départ
Le 27è sommet de la Ligue des rois, émirs et chefs d’États et de gouvernement de la Ligue des Etats arabes s’ouvre aujourd’hui à Nouakchott. Cette rencontre, dite « Sommet de l’Espoir » constitue, sans doute, une première pour la Mauritanie et pour sa

Photothèque

1
Activités présidentielles