Nouakchott,  07/04/2015  -  Présidant l'ouverture officielle de l'année judiciaire 2015, placée sous le thème : "Les mécanismes judiciaires de lutte contre la torture", le Président de la République, Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz, a affirmé que l'Etat ne ménagera aucun effort en faveur de l'indépendance de la justice, de l'amélioration des conditions de travail de la famille judiciaire, de l'allégement des procédures judiciaires et du respect et de l'application des verdicts.

Voici le texte intégral du Président de la République, président du conseil supérieur de la magistrature à l'ouverture de l'année judiciaire 2015 :

Excellence le Premier ministre,

M. le Président de l'Assemblée nationale,

M. le chef de file de l'opposition,

MM. les ministres,

M. le Président de la Cour Suprême,

M. le Bâtonnier de l'ordre national des avocats,

MM. les diplomates et les membres des missions diplomatiques et les Représentants des organisations internationales,

MM. les membres de la famille judiciaire,

Messieurs et Mesdames,

Il m'est agréable de superviser aujourd'hui avec vous l'ouverture de la nouvelle année judiciaire et de saluer, en premier lieu, le rôle pionnier de la justice dans la préservation de la paix sociale et l'impulsion du développement économique.

La justice qui est le fondement du pouvoir et sa concrétisation exemplaire requiert un appareil judiciaire caractérisé par la compétence et l'honnêteté.

Messieurs et Mesdames,

Nous avons oeuvré inlassablement, au cours des six dernières années, à la modernisation de l'appareil judiciaire et à la mobilisation des ressources nécessaires pour améliorer son action ainsi pour réactualiser ses textes, de manière à les rendre adaptés aux changements.

Nous avons oeuvré également à l'enracinement des fondements de l'Etat de droit à travers l'instauration d'une indépendance totale de la justice et la soumission de tous à la loi.

Messieurs et Mesdames,

Le sujet soumis au débat de la première journée de vos travaux, relatif à la lutte contre toutes les formes de torture, revêt une importance considérable, du fait que la préservation des libertés, le respect de la spécificité et de la dignité sont des droits citoyens inaliénables que l'Etat de droit doit protéger.

La torture a été criminalisée dans les législations célestes et les lois existantes en raison de sa violation des libertés et de la vie privée ainsi que de l'humiliation de la dignité humaine protégée par le Créateur des fils d'Adam.

Les conventions internationales de lutte contre la torture et les autres formes de traitement et de sanctions sévères et humiliantes ont appelé également les Etats du monde à lutter contre toutes les formes de torture, à sa criminalisation et à sévir contre ses auteurs.

Messieurs et Mesdames,

La République Islamique de Mauritanie a ratifié les conventions internationales criminalisant la torture et les lois nationales ont stipulé sa criminalisation,lui réservant les plus fortes sanctions et les plus coercitives, pour préserver la dignité humaine et assurer les conditions d'un procès équitable.

Pour renforcer ces acquis, le gouvernement a adopté récemment un mécanisme national d'interdiction de la torture, qui sera opérationnel dans un proche avenir, pour assurer, à tous, le droit de protection physique totale et l'immunité juridique et judiciaire contre la torture. Ce mécanisme sera présenté à la prochaine session parlementaire.

Un projet de loi criminalisant la torture, visant à renforcer la loi 011/2013, relative à la criminalisation de l'esclavage et de la torture, en leur qualité de crimes contre l'humanité, est en cours d'élaboration.

Messieurs et Mesdames,

La construction de l'Etat de droit et le renforcement des libertés publiques et privées est tributaire du respect de la loi et de l'instauration de l'équité entre les citoyens. C'est sur la justice que des Etats se sont construits et c'est sur l'injustice qu'ils se sont effondrés.

Pour cela, notre supervision de la nouvelle année judiciaire traduit notre attachement au climat de liberté et notre détermination à consolider les piliers de la justice, à respecter la loi et les responsables de son application.

L'Etat ne ménagera aucun effort dans la préservation de l'indépendance de la justice et l'amélioration des conditions de travail de la famille judiciaire ainsi que dans la facilitation des procédures judiciaires et du respect et de l'application des verdicts.

Enfin, je souhaite plein succès à vos travaux et déclare ouverte, avec la bénédiction d'Allah, la nouvelle année judiciaire.

Je vous remercie

We Salamou Aleykoum We Rahmetou Allah



Dernière modification : 07/04/2015 18:24:40

HORIZONS

Dernier numéro : 7130

Editoriaux

Un nouveau départ
Le 27è sommet de la Ligue des rois, émirs et chefs d’États et de gouvernement de la Ligue des Etats arabes s’ouvre aujourd’hui à Nouakchott. Cette rencontre, dite « Sommet de l’Espoir » constitue, sans doute, une première pour la Mauritanie et pour sa

Photothèque

1
Activités présidentielles