Nouakchott,  18/12/2014
Le Président de la République, président de l'Union Africaine, Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz a réaffirmé, dans son discours d'ouverture du 1er sommet du processus de Nouakchott ce jeudi, au centre international des conférences de Nouakchott, la détermination et la disponibilité de la Mauritanie, en étroite coopération avec

les autres Etats membres et les partenaires internationaux,

à maintenir et à renforcer sa contribution en faveur des efforts collectifs de promotion de la paix, de la stabilité et de la sécurité sur notre cher continent, particulièrement au Sahel.

Le Président de la République a exprimé sa gratitude à l'ensemble des partenaires, rappelant la nécessité de fournir un appui efficace aux efforts de développement et de sécurité dans la région sahélo-saharienne, dans le cadre d'une approche coordonnée avec les pays de la région, au moment où les attaques des troupes terroristes et criminelles se multiplient.

Voici l'intégralité de ce discours :

" Excellence messieurs les chefs d'Etat et de gouvernement

Messieurs les chefs de délégations

Mesdames ee Messieurs

Je voudrais tout au début, vous souhaiter la bienvenue à Nouakchott, a l'occasion de la tenue du premier sommet des pays participant au processus de Nouakchott.

Votre présence, aujourd'hui, parmi nous, témoigne de l'intérêt tout particulier que vous accordez à la paix, à la sécurité et à la stabilité dans la région sahélo-saharienne, cette partie de notre cher continent africain, qui doit persévérer dans ses efforts pour contrer les menaces du terrorisme, de l'extrémisme et de la criminalité transfrontalière.

Excellences,

Mesdames et Messieurs,

Dans le communiqué sanctionnant la réunion au sommet, tenue le 25 janvier 2013, et consacrée a I' examen de la situation au Mali, le Conseil de paix et de sécurité de l'Union africaine, avait exhorté les pays voisins du Mali à

fournir toute leur assistance en matière de renseignements et le soutien nécessaire à la restauration de l'autorité de l'Etat malien sur l'ensemble de son territoire.

C'est dans ce contexte que Ie Processus de Nouakchott sur Ie renforcement de la coopération sécuritaire et |'opérationnalisation de |'architecture africaine de paix et de sécurité (APSA) dans Ia région sahélo-saharienne, a été lancé, ici même, en mars 2013.

Face aux périls terroristes, nos pays sont appelés a adapter leurs systèmes nationaux de sécurité, aux contraintes et défis sur Ie terrain, mais aussi à Ia nature rapidement changeante des menaces d'instabilité régionale.

La mise en oeuvre du Processus de Nouakchott, traduit la pleine conscience de nos Etats de cet impératif d'action commune, en vue d'assurer la sécurité collective, dans la région sahélo-saharienne.

Notre présente réunion, deux ans après Ie Lancement du Processus de Nouakchott, offre I' occasion de mesurer l'efficacité de nos efforts en matière de coopération dans Ie domaine de Ia sécurité, conformément aux objectifs que nous nous sommes fixes, Ie 17 mars dernier.

Ce sommet devra également définir les actions a mener, en faveur de ia sécurité et de la stabilité de Ia région sahélo-saharienne, dans Ie cadre de Ia Stratégie de l'Union africaine pour notre région.

II convient, a cet égard, de noter Ia régularité des réunions ministérielles et des chefs des services de renseignement et de sécurité et les efforts déployés dans Ia mise en oeuvre concrète des conclusions opérationnelles de ces réunions, notamment Ia définition d'indicateurs du niveau de coopération et de |'extension du réseau de communication sécurisé de l'Unité de fusion et liaison, à certains Etats non membres de cette institution.

Excellences,

Mesdames et Messieurs,

Nos pays ont déployé des efforts louables dans la mise en oeuvre du Processus de Nouakchott, même si des défis restent à relever, en vue de rendre notre région sahélo-saharienne paisible, stable et sécurisée.

La situation au