Nouakchott,  14/12/2014  -  Assises avec leurs bébés sur les bras devant un centre de santé de la capitale, Meimouna, Aminata, Fatima et Raki n'ont en ce jour du samedi, 6 décembre qu'un seul sujet sur les lèvres, l'intégration du nouveau vaccin Rotavirus dans PEV de routine au même titre que la Diphtérie, la Coqueluche, le Tétanos, l'Hémophilus du type B et l'Hépatite B.

Contre quel type de diarrhées le nouveau vaccin va protéger nos enfants et combien faut-il de temps entre les doses ? se demande Meimouna, visiblement contente de l'antigène. ''La durée d'intervalle contre les deux doses est de 4 semaines'', répond Aminata sans toutefois apporter de précisions sur le type de diarrhées le vaccin est destiné (liquidienne ou solide).

Au-delà de leur compréhension du planning d'intégration ces mères sont unanimement convaincues d'une chose: les diarrhées sont fréquentes et tuent massivement les enfants Mauritaniens surtout dans les premières semaines de leur vie.

Selon le ministre de la santé, M.Ahmedou Ould Hademine Ould Jelvoune, l'introduction du vaccin s'inscrit dans le cadre des efforts entrepris par son département pour réduire la mortalité infantile et atteindre les objectifs du millénaire.

Il a , enduite, affirmé la Mauritanie a engagé une dynamique visant à renforcer son programme élargi de vaccination à travers l'introduction de ce nouveau vaccin contre les diarrhées qui constituent l'une des premières causes de mortalité avant le paludisme et la malnutrition.

Le ministre a ajouté que grâce aux efforts consentis, dans ce cadre, par le programme élargi de vaccination aucune épidémie des maladies ciblées par la vaccination n'a été enregistrée depuis quelques années et que la couverture vaccinale est passée de 64% en 2010 à 80% en 2013.

Pour sa part, le représentant de l'OMS à Nouakchott, Dr. Baptiste Jean Pierre, affirme que l'intégration du nouveau vaccin doit être perçu comme étant un moyen ''de sauver des vies, d'alléger la pression sur les systèmes de santé et d'éviter de grandes souffrances à plusieurs personnes.

Et de noter que la vaccination reste le moyen de prévention le plus sûr et le moins cher pour éviter des maladies mortelles et handicapantes''.

Au sujet des avantages de l'introduction de ce vaccin, le représentant a souligné qu'elle ''concoure à la poursuite des Objectifs du Millénaire pour le Développement, plus spécialement les OMD 4 et 5 qui visent respectivement la réduction de la mortalité infanto-juvénile et la réduction de la mortalité maternelle''.

Et de noter que les indicateurs relatifs à la mortalité infantile et maternelle restent encore préoccupants malgré les progrès et les efforts entrepris notamment l'initiative du Président de la République pour accélérer l'atteinte des OMD''.

Au sujet de l'apport du vaccin au plan sanitaire et les dispositions prises en ce sens, le Dr. M'Bareck Ould Houmeid, programme élargi de vaccination (PEV) au ministère de la santé, a souligné que le vaccin sera désormais disponible à partir du 6 décembre 2014 dans tous les sites de vaccination à l'échelle nationale.

''Ce vaccin, qui protège à 96%, est complémentaire aux mesures d'hygiène, le lavage des mains avec du savon, l'utilisation des SRO-sel, et les autres produits utilisés oralement contre les hydratations'', affirme-t-il.

Parlant de l'incidence de la maladie nouvellement intégrée dans le PEV, Dr. M'Barek a souligné que le gouvernement, appuyé par ses partenaires l'OMS, l'UNICEF et l'alliance globale pour les vaccins et l'immunisation(GAVI), a décidé d'introduire le vaccin antirotavirus dans la vaccination de routine compte tenu de l'évidence du poids de la maladie et l'efficacité démontrée du vaccin Rotarix à réduire de façon significative l'incidence des maladies invasives liées au rotavirus.

Evoquant les raisons qui ont conduit à La formulation du choix du Rotarix, le coordinateur a évoqué les raisons suivantes :

-C'est un vaccin capable de réduire de 85 à 98% les infections dues au rotavirus,

- Il permet une atteinte rapide des couvertures vaccinales élevées (car le vaccin suivra rapidement le calendrier actuel pour le pentavalent);

-Il simplifiera les opérations programmatiques et managériales, réduisant ainsi les coûts opérationnels, la simplicité de l'enregistrement des données".

-Il a une meilleure adaptabilité aux conditions environnementales et de performance du PEV de la Mauritanie".

-Le vaccin Antirotavirus (Rotarix) est gratuit et disponible dans toutes les structures de vaccination du pays

-Le vaccin antirotavirus oral peut être administré en même temps que le pentavalent (DTC-HepBHib) et ne nécessite pas une visite supplémentaire de l'enfant au centre de vaccination.

Il, enfin, indiqué que le Sénégal, le Maroc et Mali ont déjà introduit le vaccin Antirotavirus contre les diarrhées qui occasionnent annuellement le décès de 11 millions d'enfants de par le monde.

Pour sa part, le responsable de la vaccination et de la nutrition à l'OMS, Dr. Nacerdine Ould Zeidoune, a expliqué que le Rotavirus est la principale cause de diarrhée grave et mortelle chez les enfants dans le monde.

Il ajoute que ces infections constituent un problème majeur de Santé publique en Mauritanie, car la diarrhée est l'une des premières causes de mortalité dans le pays.

''L'OMS recommande que les vaccins antirotavirus soient intégrés dans tous les programmes nationaux de vaccination et considérés comme prioritaires, en particulier dans les pays ayant des taux de mortalité par gastroentérite à Rotavirus (GERV) élevés, comme en Asie du Sud et du Sud-est, ainsi qu'en Afrique subsaharienne'', souligne, Dr. Ouldzeidoune.

Il a, par ailleurs, expliqué la réduction de la mortalité infantile due à la diarrhée nécessite la prévention de l'apparition de la maladie chez l'enfant grâce à une couverture universelle de la vaccination.

Au sujet de l'efficacité du vaccin, le responsable de l'OMS a précisé que le vaccin est très efficace pour la prévention de diarrhées et de vomissements générés par le rota-virus (la cause principale de diarrhées nécessitant une hospitalisation), mais ne préviendra pas de diarrhées ou de vomissements dus à d'autres causes.

''Il est capable de réduire de 80 à 90% les infections sévères à Rotavirus qui sont très contagieuses, et Il est recommandé que tous les bébés reçoivent le vaccin, y compris des bébés ayant souffert d'une infection causée par le rota-virus. Le vaccin est utilisé dans le monde entier depuis 2006 et a fait preuve de sa grande efficacité et d'un haut degré de sureté'', poursuit-il.

Il a, par la suite, réitéré que la quasi-totalité des enfants seront exposés au Rotavirus avant l'âge de 3-5 ans partout dans le monde et que les enfants dans les pays à faible revenu contractent l'infection très tôt pendant leur première année de vie.

Evoquant la forme des infections diarrhéiques la plus dominante en Mauritanie, Dr. Nacerdine a souligné que Le Rotavirus est, partout dans le monde et qu'il est responsable de la principale cause de diarrhée sévère avec déshydratation chez les enfants de moins de 5 ans.

Il ajoute : ''le vaccin antirotavirus protège le nourrisson contre une cause importante de la diarrhée, mais pas contre toutes. Un enfant qui a été vacciné peut donc tout de même contracter une diarrhée due à d'autres agents''.

Et de noter que la prévention des maladies diarrhéiques infantiles inclut également une amélioration de l'allaitement exclusif au sein pendant 6 mois, une supplémentation en vitamine A, l'approvisionnement en eau salubre et la promotion de pratiques d'hygiène essentielles (lavage des mains au savon, par exemple).

S'adressant au partent, le responsable de l'OMS a appelé à la vaccination complète de l'enfant avant son premier anniversaire, en tant que son premier passeport pour la vie et qu'il de notre devoir tous de s'assurer qu'aucun enfant n'est laissé pour compte.

''Tous les responsables à tous les niveaux doivent intensifier les efforts pour s'assurer que tous les enfants soient complètement vaccinés. Ce n'est qu'ensemble que nous parviendrons à lutter d'avantage contre les maladies évitables par la vaccination'', a-t-il conclu.



Dernière modification : 14/12/2014 18:31:32

HORIZONS

Dernier numéro : 7006

Editoriaux

Un nouveau départ
Le 27è sommet de la Ligue des rois, émirs et chefs d’États et de gouvernement de la Ligue des Etats arabes s’ouvre aujourd’hui à Nouakchott. Cette rencontre, dite « Sommet de l’Espoir » constitue, sans doute, une première pour la Mauritanie et pour sa

Photothèque

1
Activités présidentielles