nouakchott,  02/12/2014  -  Après l'introduction du vaccin contre les pneumonies ( pneumocoque), ceux de Menafrivac contre le méningite au mois d'octobre et la poliomyélite au mois de septembre 2014, les pouvoirs publics viennent d'organiser une vaste campagne à l'échelle qui durera quelques jours pour la vaccination contre

la rougeole. Celle-ci cible le tiers de la population de la population mauritanienne.

Il s'agit là d'une étape supplémentaire en matière de lutte contre la mortalité et la morbidité infantile inhérente aux maladies évitables par la vaccination, soutenue techniquement et financièrement par les partenaires : l'OMS et l'UNICEF .

Assise dans un froid glaçant, Mme Zeinebou Mint Mohamed, surveille attentivement

l'administration de l'antigène anti rougeoleux dans ses trois enfants, âgés respectivement de 9, 7 et 5 ans, au niveau du centre ouvert à l'école Ibn Sina dans le quartier Las Palmas, Tevragh-Zeina.

'J' ai parfaitement confiance à l'efficacité du vaccin et à l'expertise de l'agent vaccinal. Si non je ne serai pas là. L'expérience nous a montré que la vaccination constitue le meilleur moyen d'éviter l'infirmité et les pathologies mortelles, surtout qu'elle est gratuite et disponible'', souligne-t-elle, en souriant et passant la main sur la tête de son enfant qui vient d'être vacciné.

Quant à Kadia Saw, infirmière à la polyclinique, elle se félicite de la collaboration des parents et de la famille scolaire, soulignant que la direction de l'école Ibn Sina lui a offert une classe permettant à ses collègues et elle de travailler dans des conditions satisfaisantes.

'Mon constat est que l'opération se déroule activement, les parents amènent leurs enfants et respectent la queue, tandis que le matériel vaccinal est disponible (vaccin, diluant seringues). Je salue l'engouement des parents et leur collaboration qui vont nous permettre de terminer l'opération et aller dans d'autres formations scolaires'', précise cette infirmière habillée en gilet jaune .

A l'école privée Sanabelle de la socogim de Tevragh-Zeina, les parents insistent auprès de l'administration pour que leurs enfants soient vaccinés, à deux jours de l'expiration du délai Imparti, c'est le cas de Mme Mah qui demande l'immunisation de ses deux enfants. Le directeur de l'école déclare avoir reçu la confirmation que son établissement sera visité le jour même par les vaccinateurs.

Le choix des écoles pour l'ouverture des sites de vaccination est salué aussi bien par les parents que le personnel enseignant, qui tous les deux cherchent un seul objectif, avoir des enfants sains et aptes à apprendre et comprendre.

Commentant le déroulement de la campagne, le Dr. M'Bareck Ould Houmeid, coordinateur national du Programme élargi de vaccination (PEV) au ministère de la santé, a souligné que de l'opération se déroule parfaitement et que la plupart des wilayas du pays enregistrent aux premiers des taux encourageants allant de 55 à 60%, ce qui augure de très bon résultats.

'Cette campagne de masse contre la rougeole est organisée tous les trois ans et devra toucher tous les enfants de 9 mois à 14 ans quelque soit leur emplacement, dans les villes ou le campements par des équipes fixes et mobiles bien formées et suffisamment équipées'', insiste le patron du PEV.

Au sujet de l'ampleur de la rougeole en Mauritanie, le Dr. Houmeid a souligné que cette pathologie est en voie de disparition dans le pays et qu'il existe seulement des cas latents qui nécessitent davantage de vaccination et de contrôle.

Il s'est réjoui de l'absence de cas de MAPI (manifestations adverses post immunisation) dans cette campagne et de l'afflux considérable des populations vers les centres de vaccination.

' Je peux vous dire que l'opération se déroule normalement et qu'aucune rupture en vaccins, seringues ou diluant n'a été signalée en dépit de l'immensité du territoire national et l'enclavement de plusieurs endroits''.

Le coordinateur vente l'expérience et la compétence de son staff qui a su organisé plusieurs campagnes de vaccination dans un temps record, ce qui va accélérer l'atteinte des OMD sanitaires.

'Au PEV notre force réside dans le fait que nous dispensons des équipes techniques aguerries et de la crédibilité auprès des partenaires et organismes spécialisés dans lavaccination'', souligne-t-il.

Le coordinateur a, enfin, annoncé l'introduction, le 5 décembre, prochain, du vaccins Rotarux contre les diarrhées dans le PEV de routine.

Pour sa part, le Dr. Naceredine Ouldzeidoune, responsable de la vaccination et de la nutrition à la représentation de l'OMS à Nouakchott, a détaillé d'abord

le caractère symptomatique de la rougeole, précisant qu'elle est virale, très contagieuse et se manifeste par une éruption cutanée, une fièvre, un écoulement nasal, une conjonctivite, une toux et des taches blanchâtres dans la bouche.

' En dépit des couvertures administratives en vaccins anti-rougeoleux, cette maladie survient le plus souvent sous forme d'épidémie, entrainant un taux très élevé de décès. Lorsqu'elle n'est pas traité précocement, la rougeole peut engendrer d'autres pathologies graves comme la cécité, la surdité, des perturbations cérébrales, et même la mort'', affirme le Dr.Naceredine.

Au plan continental, le responsable de l'OMS précise qu'entre 1980 et 1989 une moyenne d'un million de cas présumés de rougeole ont été signalés dans la région africaine et que cette moyenne annuelle de dix ans est chutée à 450.000 dans les années 1990, à 250.000 entre 2000 et 2009 et qu'entre 2006 et 2009, la moyenne annuelle de cas de rougeole signalés était inférieure à 100.000 pour toute la région.

Il a expliqué que ces évolutions sont le fruit d'un acte vaccinal soutenu et que quatre cent quarante- cinq millions enfants, issus de 45 pays membres, ont été vaccinés grâce aux AVS (vaccin) entre 2001 et 2010. Et de noter que les activités de vaccination anti-rougeole supplémentaires ont fourni une plateforme pour les prestations avec un bon apport : coût, efficacité et interventions de haut impact pour la survie de l'enfant.

Au sujet de l'apport de la campagne en matière de réalisation des OMD sanitaire, le Dr.Naceredine a déclaré : ' La Région africaine a adopté les objectifs de réduction de la mortalité rougeoleuse à partir de 2001 et, depuis lors, met en oeuvre des stratégies recommandées par l'OMS et l'UNICEF.

La mise en oeuvre des ces stratégies a entrainé une réduction de 92% du nombre estimatif de décès dus à la rougeole dans la région entre 2000 et 2008. Malgré cette réduction considérable de la mortalité rougeoleuse, la réalité est que la couverture vaccinale avec le vaccin anti-rougeoleux, la qualité des activités de vaccination anti-rougeoleuse supplémentaires et la qualité de la surveillance de la maladie dans la région africaine n'ont pas atteint les niveaux requis pour prévenir la résurgence de la rougeole''.

Et le responsable de l'OMS d'ajouter qu'en 2010, 28 pays africains ont connu des flambées de rougeole.

Au sujet de la Mauritanie, le Dr.Ouldzeidoune a précisé que la campagne se déroule encore et cible une population de 1.417.788 enfants de 9 mois à 14 ans et qu'à ce jour, aucun cas de MAPI(manifestations adverses post immunisation) n'a été enregistré.

'Les résultats préliminaires montrent qu'un bon nombre des régions ont dépassé l'objectif ciblé, 95% de couverture, cependant les résultats définitifs d'autres wilayas ne sont pas encore disponibles'', poursuit-il. .

Le responsable de l'OMS se félicite de l'absence de tout refus de la vaccination chez la population mauritanienne et qualifie cette acceptabilité du vaccin d'atout majeur et point de force pour le pays qui suscite de l'espoir quant au succès de la vaccination .

Il a estimé que les succès enregistrés ces derniers par l'organisation réussie de multiples campagnes résultent d'un engagement politique fort en faveur la santé de manière générale et celle de l'enfant et de la mère, en particulier dont la vaccination constitue un pilier essentiel, du dynamisme et du savoir faire de l'équipe de la direction de la santé de base et de la nutrition, notamment le PEV et de la bonne coordination avec les partenaires y compris l'OMS.

Dr. Naceredine a, également jugé que cette campagne est très utile et vient renforcer et consolider toutes les initiatives que le ministère de la santé avait déjà pris en faveur du bien être de l'enfance.

'L'engagement politique des décideurs et le soutien des partenaire doivent servir de levier pour accélérer les progrès en terme de contrôle des maladies évitables par la vaccination'', a-t-il conclu.

MAMY



Dernière modification : 02/12/2014 21:58:18

HORIZONS

Dernier numéro : 7006

Editoriaux

Un nouveau départ
Le 27è sommet de la Ligue des rois, émirs et chefs d’États et de gouvernement de la Ligue des Etats arabes s’ouvre aujourd’hui à Nouakchott. Cette rencontre, dite « Sommet de l’Espoir » constitue, sans doute, une première pour la Mauritanie et pour sa

Photothèque

1
Activités présidentielles