Nouakchott ,  25/08/2013
Malgré une présence assez longue dans le pays, les organisations de la société civile (OSC), qui existent en grand nombre, ne jouent pas encore leur vrai rôle en tant qu'acteur actif sur les plans de la vie socio économique et culturelle du pays.
Certains expliquent ces défaillances par la naissance anarchique des ces OSC ainsi l'absence d'objectifs lorsque ces organisations introduisent leur dossier pour la reconnaissance auprès des autorités compétentes. En effet, si des OSC oeuvrent pour assurer l'intérêt général d'autres s'activent à satisfaire des desseins personnels.
C'est dans ce contexte que les pouvoirs publics ont pris un train de mesures visant à renforcer et à redynamiser les OSC pour s'acquitter correctement de leurs missions en tant qu'acteurs actifs dans l'opération du développement du pays.
Parmi ces mesures de promotion et de développement des OSC on cite également des efforts d'organisation et d'encadrement ainsi que d'implication dans les chantiers de développement à travers l'apport d'appuis financiers et logistiques nécessaires.
Pour mieux identifier ces mesures, le correspondant de l'AMI s'est entretenu avec le coordinateur du fonds d'aide à la professionnalisation des ONGs nationales relevant du commissariat aux droits de l'homme, à l'action humanitaire et aux relations avec la société civile (CDHAHRSC).
Il a indiqué à ce propos que l'accession au pouvoir du Président de la République Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz a été accompagnée par l'émergence de nouvelles perspectives de développement du pays dans tous les domaines ainsi que de promotion de l'esprit de citoyenneté, avec l'encrage de la démocratie et de la concertation avec toutes les OSC.
Il a souligné également que pour renforcer et redynamiser le rôle des OSC, plusieurs institutions investies de leur encadrement et de leur organisation ont été créées dont le CDHAHRSC au sein duquel le fonds d'appui précité constitue l'un des programmes de consolidation de ces OSC naissantes.
A propos de ce fonds, il a indiqué qu'il contribue à introduire ces organisations dans l'action sur le terrain à travers le financement de projets de développement, les conseils et le contrôle de toutes les phases d'exécution des activités, soulignant qu'il a posé un mécanisme transparent permettant de déterminer les OSC qui bénéficieront des financements par accréditation d'une unité appelée comité de sélection aux membres majoritairement issus de la société alors que l'unité de suivi se charge d'accompagner les OSC dans les différentes phases de l'exécution des projets.
Les projets financés par le fonds susmentionnés portent pour la plupart sur les domaines de formation, de la santé, de l'enseignement, du soutien des activités féminines et de la jeunesse en plus d'activités génératrices de revenus.
Le coordinateur du fonds a indiqué que les interventions de cette caisse se sont renforcées depuis 2009, grâce à l'existence d'un climat démocratique réel et d'un cadre institutionnel encourageant la transparence, la révision, l'exécution d'un cadre stratégique de lutte contre la pauvreté et des réformes économiques, en plus de l'apparition d'un nouveau régime légal organisant la société civile s'adaptant aux mutations en cours vécues par la société civile dans le monde.
Les interventions du fonds ont enregistré ces dernières années une mutation qualitative ayant bénéficié à toutes les moughataas de la capitale avec l'engagement de 60 OSC dans l'exécution de projets de développement dans la ville, majoritairement concentrés dans les zones les plus démunies et les plus fragiles.
Sur le plan des perspectives, il a indiqué que le fonds dispose d'une vision pour atteindre ses objectifs notamment à travers la quête de financements, la création d'un site électronique pour relier les OSC en elles et avec leurs consoeurs internationales pour tirer profit de leurs expériences dans ce domaine.
Le responsable du Fonds a conclu ses éclairages en précisant que malgré leurs jeunes âges, une certaine élite des OSC est en train d'émerger pour donner des résultats positifs et palpables ainsi que pour participer activement à l'oeuvre de développement du pays, soulignant toutefois que la majorité des autres organisations a besoin encore d'accompagnement, indiquant qu'à la longue, et sous l'égide de l'actuelle volonté politique qui impulse la société civile pour jouer son rôle, il s'en dégagera à la fin des OSC dynamiques et capables de contribuer dans tous les domaines de développement du pays, précisant que tout le monde est concerné par le soutien et la redynamisation de la société civile pour lui permettre de jouer son rôle de manière efficiente.















Dernière modification : 25/08/2013 18:17:39