Nouakchott ,  15/08/2013
Une session de formation de 4 jours, au profit de 20 journalistes, représentant les institutions officielles et indépendantes de presse sur le thème de " la presse d'investigation ", organisée par le syndicat des journalistes mauritaniens (SJM) avec la collaboration avec l'UNESCO- bureau de Rabat a débuté ses travaux jeudi matin à l'hôtel Chinguitty Palace de Nouakchott.
Le programme de la session de prévoit des exposés sur la presse d'investigation présentés par les experts, M. Ahmed Ould Moustapha et Merih Mekram, Représentant de l'UNESCO.
Ouvrant la rencontre, le conseiller du ministre de la communication et des relations avec le parlement M. Imam Cheikh Ould Ely, secrétaire général par intérim dudit département, a mis en exergue l'importance de cette session de formation dans le domaine de la presse d'investigation et son apport attendu dans la lutte contre les mauvais comportements qui ne servent pas le développement.
Il a souligné, par ailleurs, que le gouvernement a oeuvré de manière sincère à soutenir le travail médiatique, permettant aux journalistes d'exprimer leurs opinions loin de toute pression.
" L'attribution de l'aide publique à la presse indépendante, la dépénalisation du délit de presse, la création d'une école nationale de l'administration, de la presse et de la justice et la libéralisation de l'audiovisuel sont des acquis phares réalisés dans ce domaine ", souligne, M Ely.
Il a expliqué que toutes ces avancées traduisent la volonté sincère de réformer et de promouvoir l'espace médiatique pour être capable de jouer son rôle, rappelant que ces progrès notoires ont conduit des organismes sous régionaux à classer la Mauritanie Etat pionnier dans le monde arabe en matière de la liberté de presse.
Dans une intervention, le président du SJM M. Ahmed Salem Ould Moctar Salem a souligné l'importance de cette session de formation pour les journalistes mauritaniens et exhorté les participants à bénéficier au maximum de connaissances dans le domaine du journalisme d'investigation.
M. Salem a ajouté que le SJM organisera éventuellement davantage d'opportunités de formation au profit de la presse nationale, remerciant l'UNESCO pour sa parfaite collaboration dans ce domaine.
Lui succédant, l'experte marocaine Merih Makram a mis en exergue l'importance de la presse d'investigation, soulignant qu'il faut en tirer profit tout en faisant preuve de l'éthique et de la déontologie en la matière.
Rappelons que le concept de presse d'investigation est un terme récent, né aux Etats-Unis d'Amérique. Il conduit le journaliste à pousser au maximum ses recherches dans les grandes enquêtes, les reportages et les dossiers pour atteindre les profondeurs de la nouvelle et de son analyse.
Dernière modification : 15/08/2013 19:01:04