Nouakchott,  15/05/2013
La Haute Autorité de la Presse et de l'Audiovisuel (HAPA) a tenu, mardi, dans son siège à Nouakchott, une réunion avec les directeurs des médias privés au cours de laquelle elle a déclaré comprendre les peines et les diffucultés auxquelles font face ces médias en début de création.
La rencontre a également abordé un certain nombre de questions liéés au domaine de la presse privée comme l'appui à cette presse, le respect des engagements contenus dans le cahier des charges.
A l'issue de la réunion,la HAPA a rendu public le communiqué suivant:
" Sur invitation de la Haute Autorité de la Presse et de l'Audiovisuel, une réunion s'est tenue entre cette dernière et les directeurs et représentants des établissements audiovivisuels privés le 14 mai 2013 au siège de la HAPA.
Ouvrant la réunion, le Président de la HAPA, M. Hamoud Ould M'Hamed a affirmé que cette rencontre s'inscrit dans le cadre du partenariat qui lie l'Autorité à ces médias.
Il a affirmé que la HAPA comprend les peines et les nombreuses difficultés auxquelles font face ces établissements en période de création.
Après de longues discussions sur toutes les questions posées, les participants sont parvenus à ce qui suit:
1- Insistance sur le partenariat entre la HAPA et les établissements d'information en tant que voie et modèle pour la réussite et le développement de cette expérience et pour lui permettre de surmonter les différents obstacles,
2 - Attirer l'attention des radios et des télévisions privées sur la nécessité d'accélérer l'application des cahiers de charges, y compris le récrutement des journalistes et des techniciens mauritaniens aptes à répondre au respect des dispositions de la législation du travail,
3- Nécessité de mettre en place une tarification claire et déclarée de la publicité commerciale et de respecter les tranches d'antenne précisées dans le cahier des charges,
4- Attirer l'attention sur la nécessité de trouver un mécanisme garantissant une distribution équitable et répondant à des critères donnés des annonces publiques, car il est constaté une différence claire entre les établissements publics et privés,
5- l'Augmentation de l'appui public accordé à la presse privée, de manière à garantir qu'il profite aux établiblissements audiovisuels privés,
6- Appel pour l'orientation de ressources publiques supplémentaires au secteur privé de l'information étant donné le rôle que cela pourrait jouer dans la disponibilisation d'opportunités d'emploi pour les jeunes et la contribution visible d'un tel appui dans la présentation d'un service public dans tous les domaines,
7- Oeuvrer pour trouver une tarification appropriée des services de diffusions de la radio et de la télévision et baisse de la taxe spéciale relative à l'utilisation du bouquet numérique,
8- Nécessité d'annoncer et de respecter des grilles de programmes stables réflétant la diversité culturelle dans le pays et améliorant le produit médiatique présenté dans les radios et les télévisions privées
9- Constitution d'une commission pour le diagnostic des problèmes posés aux radios et aux télévisions privées, la proposition de solutions appropriées et le suivi de la réalisation de ces solutions
10- Insister sur l'importance de la couverture équitable et professionnelle des évènement et la nécessité de s'éloigner de tout ce qui est de nature à porter atteinte à la paix et à la cohésion sociales".





Dernière modification : 15/05/2013 13:42:14