Nouakchott ,  14/11/2012
Le stade olympique de Nouakchott a abrité mercredi la cérémonie de lancement des travaux d'une session de formation de 30 femmes journalistes employées des établissements d'information publics et privés.
Organisée par l'Union des femmes journalistes de Mauritanie (UFJM) en collaboration avec l'UNESCO, la session est animée par deux experts, en l'occurrence M. Houssein Ould Meddou et le marocain M. Mohamed Abdel Wehab El Allaly.
Dans son allocution prononcée à cette circonstance, le ministre de la communication et des relations avec le parlement, Me.Hamdi Ould Mahjoub a souligné que l'atmosphère de libertés vécue par le pays et émanant de la volonté politique du Président de la République, Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz a permis d'élargir et d'enraciner l'espace de la liberté de presse.
" Une liberté de presse qui s'est concrétisée sur le terrain, à travers le développement remarqué sur les plans de l'organisation et de l'exercice professionnel du métier par les journalistes", a-t-il ajouté, précisant que le développement positif du paysage médiatique national pose une responsabilité accrue pour les acteurs, en particulier, les organisations et les syndicats professionnels", en raison de leur rôle important dans la mise en vigueur de l'autorégulation avec la promotion de l'éthique et de la déontologie de la profession", a-t-il souligné.
Le ministre a appelé les participantes à cette session à tirer profit des exposés qui seront présentés et des sujets qui seront animés par les experts, se rapportant notamment à la loi de la communication, aux genres journalistiques, à l'image de la femme à travers les médias.
Prenant à son tour la parole, la présidente de l'UFJM, Mme Meima Mint Mohamed Ahmed a salué les acquis réalisés par la femme mauritanienne dans le domaine de l'information, à travers sa présence distinguée aux côtés de ses collègues hommes, demandant davantage d'opportunités au profit de la femme journaliste.
Elle a loué également les progrès enregistrés par la femme journaliste dans les établissements de presse, particulièrement au niveau de l'Agence Mauritanienne d'Information (AMI) et de Radio Mauritanie où la femme occupe des postes importants.



Dernière modification : 14/11/2012 17:20:22