Aioun,  18/07/2011
La ville d'Aïoun s'apprête à vivre un événement majeur de son histoire culturelle, religieuse et scientifique déjà riche. Il s'agit de la pose, par le président de la République, de la première pierre de l'Université Islamique des Mourabitounes.
L'installation de cette première université à l'intérieur du pays, la seconde à l'échelle nationale, n'est pas le fruit du hasard. D'abord, elle répond à un besoin réel en source et outils de diffusion des sciences islamiques capables de valoriser l'apport, jadis précieux de ce haut lieu du savoir et de la connaissance, du rayonnement et de l'épanouissement du pays. Ensuite, la position géographique de la capitale du Hodh El Gharbi par rapport aux wilayas de l'Est a aussi été un élément favorable pour ce choix, tout comme son expérience réussie en matière de pilotage de projets de l'enseignement.
Aussi, dans ce cadre, malgré une résistance culturelle farouche au colonialisme, Aïoun El Atrouss, a accueilli la première école fondamentale Ethmane Ibn Afane plus connue localement sous le nom Ecole Béchir Demba en1944, le collège et le lycée d'Aïoun respectivement en 1958 et en 1975 et l'Ecole normale des instituteurs (ENI) en 1993. D'ailleurs, l'apport du lycée qui accueillait, à un moment donné, les élèves du Tagant, de l'Assaba et du Hodh Charghi en plus des sortants de l'ENI a été considérable en termes de fourniture de cadres au niveau national. Une étude dans ce sens atteste que cet apport est de l'ordre de 40%, selon des responsables de la région. L'intérêt manifeste des Aïounois et des habitants de la zone de façon générale et leur attachement à la maîtrise des sciences islamiques illustre la profondeur et l'importance du creuset culturel de cette partie du pays qui a produit des érudits et d'éminentes personnalités du monde culturel comme Saleh Ould Abdel Wahab, Fah Ould Cheikh El Mehdi, Hamoudi Ould Lemrabott, H'Mallah Ould Sidi Boubacar, Abderrahmane El Ghasem Ould Mohamed Saghir, Dah Ould Taleb Abeidi, Nemmouh Ould Sidi Ali, Biya Ould Souleymane pour ne citer que ceux-là.
Par ailleurs, la réalisation de ce projet s'inscrit dans le cadre de l'exécution du volet préservation et promotion de l'enseignement islamique du programme du président de la République au même titre que l'édition du Livre sacré et la création de la radio du Coran. Il a également pour objectif de relancer les activités socio-économiques de la wilaya, à travers la création d'opportunités d'emplois et les autres activités induites.
L'Université Islamique des Mourabitounes vient donc compléter un cycle de l'enseignement décentralisé au profit des wilayas de l'Est. Elle contribue ainsi à la lutte contre le phénomène de la déperdition scolaire, notamment au niveau des filles provoquée souvent par l'impossibilité pour les parents de celles-ci de faire le déplacement à Nouakchott ou d'envoyer simplement leurs filles pour poursuivre leurs études ailleurs.
La décision du président de la République d'inaugurer personnellement cette infrastructure de base a suscité l'enthousiasme des habitants de la ville qui ne cachent pas leur satisfaction pour la réalisation de ce projet. Certains d'entre eux ont confié à l'AMI qu'ils sont à pied d'oeuvre pour réserver au président de la République un accueil à la hauteur de l'événement et profiter de sa présence pour lui exprimer leur gratitude par rapport à cette décision tant attendue. Toutes les dispositions techniques et académiques nécessaires pour la réalisation du projet ont été prises. Déjà, le site, devant abriter l'université, est connu et est situé au Sud Est de la ville sur une superficie de 800 mètres sur 1000 mètres pouvant faire l'objet d'extension. Un avis d'appel d'offres du projet pour la construction de cette université islamique a été lancé en toute transparence. Deux entreprises ont été retenues pour l'exécution des travaux.



Dernière modification : 18/07/2011 18:04:56