Nouakchott,  08/06/2011
Les travaux d'un atelier de présentation de la stratégie nationale de gestion de l'immigration, organisé en collaboration entre le ministère de l'intérieur et de la décentralisation et l'Union européenne, ont commencé mercredi à Nouakchott.
Cette stratégie, la première du genre dans la zone ouest africaine, vise à encadrer et à dynamiser les activités relatives à l'immigration clandestine, à mettre en place une approche prenant en compte l'équilibre entre les dimensions développementale et sécuritaire de la problématique de l'immigration et à obtenir les ressources nécessaires de la part de l'UE et des autres partenaires au développement.
Elle profite à plusieurs départements publics comme le développement, la santé, l'emploi, la formation, le travail, la protection de l'enfant et de la famille, la justice, la sécurité et les Mauritaniens résidant à l'étranger.
Prenant la parole à cette occasion, le ministre de l'intérieur et de la décentralisation, M. Mohamed Ould Boilil, a indiqué que la mise en oeuvre de cette stratégie permettra de stopper les vagues d'immigrés clandestins et les activités de trafic de drogue, de crimes organisés et de terrorisme.
Pour sa part, M. Hans-Georg Gerstenlauer, ambassadeur chef de délégation de l'Union européenne, a expliqué que la Mauritanie, de par sa réputation d'hospitalité légendaire, son ouverture sur l'autre et sa position stratégique de carrefour entre les pays du Maghreb arabe et ceux d'Afrique, est devenue l'un des pays d'accueil et de transit pour les immigrés.
Il s'est félicité du fait que la Mauritanie ait décidé de jouer le rôle qui est le sien dans la lutte contre ce phénomène.
La cérémonie d'ouverture de l'atelier a eu lieu en présence du ministre de la justice, M. Abidine Ould Kheir, et de Mme Gadjo Coumba Mar, coordinatrice du Système des Nations Unies en Mauritanie.




Dernière modification : 08/06/2011 15:09:30