Wilaya

Une mission de parlementaires, de professeurs, d'étudiants et de journalistes visite le 1er bataillon blindé léger à F'Deirick

F'Deirick,  07/06/2011
Une mission de députés, de sénateurs, de professeurs et d'étudioants d'université, de journalistes, d'organisations de la société civile et de partis politiques a visité mardi matin le 1er bataillon blindé léger dans la moughataa de F'Deirick, au Tiris Zemmour.
Cette visite s'inscrit dans le cadre des journées ouvertes organisées par l'Etat major national au profit des membres de ladite mission et à travers eux à l'opinion publique nationale pour l'informer sur le développement qu'a connu notre armée nationale récemment, dans les domaines de la formation et de l'armément.
Le commandant dudit bataillon, le colonel Mohamed El Moctar Ould El Kehel a affirmé, à cette occasion, que l'armément blindé a vu le jour en Mauritanie en 1976, date à partir de laquelle il a livré plusieurs combats au cours desquels un certain nombre de martyrs sont tombés sur le champ d'honneur alors qu'ils défendaient la patrie.
Il a ajouté que le bataillon a été réarmé depuis sa création en 2008, soulignant que du matériel lui permettant de mener à bien ses missions de combat et dans le domaine social a été mis à sa disposition.
Les membres de la mission ont suivi à cette occasion une opération militaire contre des objectifs virtuels. Ils ont aussi visité le monument des martyrs du bataillon blindé léger tombés sur le champ d'honneur alors qu'ils défendaient la patrie. Ils ont, à cette occasion, récité la "Fatiha" à la mémoire de ces martyrs dont les noms sont inscrits sur une plaquette.
La mission a visité également d'autres sites militaires où elle a entendu des explications sur l'armément dont dispose le bataillon.
La mission était accompagnée au cours de cette visite par le wali du Tiris Zemmour, le colonel Ahmedou Bamba Ould Baya, le hakem et le maire de F'Deirick, le commandant de la deuxième région militaire, le colonel Mohameden Ould Billal, le colonel Tiyib Ould Brahim, directeur de la communication et des relations générales à l'Etat major national, un certain nombre d'élus locaux et de représentants de partis politiques et d'organisations de la société civile.



Dernière modification : 07/06/2011 21:23:13