Noukchott,  02/06/2011
Me Hamdi Ould Mahjoub, ministre de la Communication et des Relations avec le parlement a appelé les journalistes mauritaniens à faire preuve de professionnalisme, à appliquer le code de déontologie de la noble profession de journalisme et à oeuvrer pour connaître la valeur de la nouvelle avant sa publication.
Le ministre qui parlait hier soir au cours d'un dîner offert à Nouakchott à l'occasion de la présentation du code de déontologie de l'Union des sites électroniques mauritaniens a indiqué que " la liberté de la presse est un droit garanti, sacré et préservé, mais la liberté c'est la responsabilité et le journaliste se doit d'être conscient de cela au moment du traitement de la nouvelle", a-t-il dit.
Le ministre de la communication a renouvelé la volonté du gouvernement et son entière disponibilité à coopérer avec les différents établissements de la presse et à traiter avec eux de façon neutre.
Pour sa part, M. Tah Ould Ahmedou, président de l'Union des sites électroniques mauritaniens a souligné que " tous doivent saisir l'importance de mettre en place les normes devant régir tout travail qui veut réussir, surtout quant il s'agit des domaines de l'information et de la presse, notamment la presse électronique, eu égard à son caractère sensible".
Il a ajouté que son union oeuvre pour " l'utilisation de la presse électronique en tant que moyen d'éclairage efficace dans la bataille de développement, car étant consciente qu'il n'y a pas de développement ni de construction sans l'existence d'une presse forte et respectée".
Le président de l'union a précisé que la mise en place d'un code de déontologie pour l'union des sites électroniques mauritaniens est venue pour créer un cadre juridique permettant aux journalistes de connaître leurs droits et leurs devoirs et de travailler sur une base solide reposant sur la création d'une presse nationale faisant preuve de professionalisme et capable d'accompagner le développement national et de faire émerger une presse investie d'une mission servant réellement le pays et les populations. Il a aussi indiqué que ce code impose aux adhérents de l'union de respecter scrupuleusement les règles d'ethique de la profession et définit les relations existant entre le journaliste et l'établissement qui l'emploie et avec la société, insistant sur l'importance de la formation continue.
La cérémonie a été marquée par des discussions sur le contenu du document présenté et la situation de la presse mauritanienne.
La cérémonie de présentation dudit code s'est déroulée en présence du commissaire aux droits de l'homme, à l'action humanitaire et aux relations avec la société civile, du secrétaire général du ministère de la communication et des relations avec le parlement, des vices-présidents du Sénat et de l'Assemblée nationale, d'un certain nombre de responsables de partis politiques, des directeurs des organes d'information publics, des directeurs centraux au ministère de la communication et des relations avec le parlement et de plusieurs journalistes et intellectuels.


Dernière modification : 02/06/2011 12:35:56