Nouakchott,,  17/05/2011
L'atelier national organisé par le ministère délégué auprès du Premier ministre, chargé de l'environnement et du développement durable, en collaboration avec le PNUD et le programme des nations unis pour l'environnement (PNUE) pour la validation du document de la nouvelle loi-cadre sur l'environnement a été ouvert mardi à Nouakchott.
Cette rencontre vise à apporter des améliorations sur ladite loi-cadre pour l'adapter aux exigences nouvelles de l'environnement telles qu'elles ressortent des conventions internationales majeures en la matière et aux exigences de la politique nationale en matière de protection de l'environnement et du développement durable.
L'atelier regroupe les partenaires techniques et financiers concernés qui meneront un processus de révision de ladite loi fondé sur une approche participative impliquant les administrations centrales, les collectivités locales, les établissements publics, les organisations de la société civile et le secteur privé.
Ouvrant les travaux de l'atelier, le ministre délégué auprès du Premier ministre, chargé de l'environnement et du développement durable, M. Amedy Camara a indiqué que la prise en charge de l'environnement et la politique active à la fois préventive et curative du gouvernement s'est traduite, depuis quelques années, à travers notamment la mise en place d'un certain nombre d'outils pertinents de gestion environnementale que sont:
- le plan d'action national pour l'environnement,
- le plan d'action national d'adaptation aux changements climatiques,
- le plan d'action nationale de lutte contre la désertification
- le plan directeur de l'aménagement du littoral mauritanien,
- la stratégie de l'énergie domestique,
- la stratégie nationale du développement durable.
Il a ajouté que la loi-cadre en tant que texte fondamental d'orientation, qui sert de base à la politique nationale en matière de protection de l'environnement, vise à concilier les impératifs écologiques avec les exigences économiques et sociales conformes aux variables du développement durable.
Le ministre a en outre indiqué que le programme de protection de la ville de Nouakchott et le programme de solidarité 2011 dans leurs différents volets environnementaux procèdent de la conciliation de ces impératifs et constituent, en même temps, une traduction dans les faits de la politique impulsée par le Président de la République, Monsieur Mohamed ould Abdel Aziz et conduite par le Premier ministre, Dr Moulaye ould Mohamed Laghdaf pour un développement durable qui met nécessairement l'environnement au centre des enjeux et des préoccupations.
Auparavant, la représentante résidente du PNUD en Mauritanie, Mme Coumba Mar Gadio avait prononcé un mot dans lequel elle a salué la vision et les avancées réalisées par la Mauritanie en matière de gestion environnementale au cours des dernières années, avec la mise en place progressive d'un cadre institutionnel approprié, conformément aux conventions et traités internationaux auxquels le pays a souscrits.
Elle a enfin précisé que le processus de révision de la loi cadre sur l'environnement s'inscrit parfaitement dans cette dynamique.
La cérémonie d'ouverture s'est déroulée en présence des ministres du commerce, de l'industrie, de l'artisanat et du tourisme et du pétrole, de l'énergie et des mines et de plusieurs cadres du département de l'environnement et du développement durable.
Dernière modification : 17/05/2011 16:46:16