Dossiers

Commémoration demain à Kaédi de la journée mondiale de l'eau

Nouakchott,  21/03/2011
La Communauté internationale célèbre mardi, 22 mars la journéé mondiale de l'eau. L'objectif visé par cette journnée est de veiller à ce que l'ensemble de la population de la planète dispose en permanence d'approvisionnements suffisants en eau de bonne qualité tout en conservant les fonctions hydrologiques, biologiques et chimiques des éco-systemes.
Au Gorgol, plus de 180 forages, 992 puits modernes et 214 puits traditionnels sont déjà realisés dans la wilaya, mais une grande partie de la population la wilaya manque d'eau. Ce manque est dû à la mauvaise repartition des ouvrages et à la rareté de l'eau dans l'aftout, notamment dans les Moughataas de Mounguel, M'Bout et une partie de Maghama. La rarété de l'eau dans cette zone est confirmée par 3 des maires des Moughataas de Mounguel et M'Bout que l'Ami a rencontré, en marge des travaux du comité regional de développement économique et social tenus le 3 Mars à Kaédi.
Le maire de la Commune de Mounguel indique que la ville de Mounguel est alimentée par le forage de Jikh qui a un débit de 6 m3 /h et qui ne suffit, même pas aux besoins de sa population. M. Mohamed ould Djadje précise, dans ce cadre, que les autres localités et même Mounguel, en cas de panne du forage, s'approvisionnent à partir des puits dont l'eau provoque les maladies de diarhée, de la peau et la bilharziose.
Pour sa part, le maire de Bokol (Moughataa de Mounguel) note que 8 villages de sa commune ont connu l'été dernier une grande soif qui aurait pu avoir des concéquences graves si les hautes autorités du pays n'étaient pas intervenues en mettant à leur disposition 2 citernes pour les approvisionner à partir de la ville de Lekseiba 1. M. Houssein Ould N'gnilal assure que cette année, ces mêmes villages vont connaître le même sort du fait que le barrage à partir duquel ils s'approvisionnent a cedé au cours de l'hivernage dernier.
Le maire qui affirme qu'il n'y a ni forages, ni puits dans la zone de ces villages, souhaite l'intervention de l'Etat pour règler définitivement le problème de l'eau dans sa commune.
La Commune de foum Gleita (Moughataa de M'Bout) où se trouve un grand barrage
connait elle aussi des problèmes d'eau. Le maire, M. Hassen affirme que de nombreux villages n'utilisent que l'eau des canneaux d'irrigation et celle de Ouad Lakhdhar. Le maire remarque que l'échec du projet Foum Gleita est dû en grande partie au manque d'eau potable. Tout investisseur qui visite la commune se retire dès qu'il s'aperçoit du manque d'eau, a-t-il noté.
Dans leurs actions visant à disponibiliser l'eau potable au Gorgol, les pouvoirs publics ont realisé en 2010 plusieurs projets comportant 14 reseaux d'alimentation d'eau potable en plus de de 4 puits forés par le regroupement de recherche et de développement des ressources ( GRDR ) et 3 reseaux exécutés par une ONG Kowetienne.
Pour 2011, seront executés, dans le cadre des projets d'alimentation en eau potable en milieu rural, 7 réseaux avec systeme thermique ou solaire ainsi que
l'installation de 3 autres déjà existants. S'ajoute à cela le projet Aftout Cherguy qui va alimenter à partir du barrage de Foum Gleita 100 villages dont environ 70 au Gorgol.
Dans une déclaration à l'AMI, le chef service régional de l'hydraulique et de
l'assainissement au Gorgol a precisé que le projet Aftout Cherguy en phase d'appel d'offres pour choisir les sociétés qui vont l'exécuter est la solution qui va règler définitivement les problèmes d'appprovisionnement en eau potable des localités du Gorgol situées sur le buseau sec. M. Salah Dine ould Babah a aussi souligné que seul le regroupement des villages peu peuplés et ne repondant pas aux critères d'installation de réseau d'adduction d'eau peut résoudre le probléme de l'eau au Gorgol. "En procédant au regroupement, la situation sera maitrisée", a-t-il conclu.


Par Aly ould Ahmed Sidi







Dernière modification : 21/03/2011 13:38:19